Les Saintes-Maries de la Mer (14/07/2015) : Triomphes de Bohorquez et Cartagena...

  • Imprimer

@Delia Bernard
@Delia Bernard
Sous une chaleur estivale a eu lieu la corrida du centaure d'or, trophée Pommery, remporté cette année par Andy Cartagena. Devant une arène comble, la ville des Saintes Maries de la mer a rendu hommage à Fermin Bohorquez Domecq en le faisant citoyen d'honneur et en lui offrant la médaille de la ville.

Après 26 ans de carrière tauromachique, le maestro a décidé de se retirer des ruedos. Un grand maître classique et campero qui nous manquera, tant par son élégance et sa prestance que par son expérience et sa grande connaissance des toros.
En prélude à cette course de rejon avait lieu un spectacle équestre, de bon goût et rondement mené par chaque cavalier. Un mélange réussi des traditions espagnole et camargue. Marie Sara sera parvenue à redorer le blason des Saintes Maries, berceau du cheval de spectacle et de fêtes ibériques. Un grand bravo à elle et son équipe fort sympathique ce qui ne gâche rien !
La course débutera à 18H30. Les toros sont sortis avec entrain mais se sont éteints très vite, à la limite de la faiblesse certains. Un seul rejon de châtiment à tous est le témoin de ce récurrent manque de force.
Fermin Bohorquez aura donné deux leçons de rejoneo. De face, à l 'estribo, haute école, etc... Les chevaux sont menés sans trop de heurt, les figures de hautes écoles sont correctement exécutées, pas de coups d'éperons assassins. Très élégant et efficace. Il coupera une oreille à chaque toro.
A son premier toro, Cartagena sera à oublier très vite. Ses chevaux doivent être sponsorisés par Arnica. A son second il s'appliquera, toujours dans son registre spectaculaire, celui qui plait aux gens et qui les ravit. La puriste que je suis aura souffert mais l'essentiel reste le public qui en aura eu pour son argent et repartira enchanté.
A son premier toro, Lea se fera très spectaculairement chahuter sur les planches de salida, le toro lui ayant fortement coupé la route. No pasa nada ! Lea est une guerrière, sa jument n'est pas blessée et la lidia continue, un peu compliquée aux banderilles, cette talentueuse cavalière nous montrera les prouesses de haute école de ses chevaux, son envie de bien faire. Face au dernier toro, le plus gros de la course, son cheval de salida se chauffera et elle devra en changer, la lidia sera plus précise. De très bons moments aux banderilles avec Betico. Hélas la mise à mort sera longuette .
Nous aurons vu de très beaux chevaux, certains magnifiquement dressés, et le public aura été sous le charme de cette journée malgré l'écrasante chaleur. Prochain rendez vous de Rejon c'est à Méjanes, le 18 juillet.

Nathalie

 

Toros de Fermin Bohorquez

Fermin Bohorquez: oreille et oreille
Andy Cartagena: ovation et deux oreilles
Léa Vicens: oreille et ovation

 

Voir le reportage photographique : Delia Bernard