Mont-de-Marsan (23/07/2015 - matinale) : Adrien Salenc triomphe...

  • Imprimer
@DR
@DR
Le jeudi est la journée des jeunes à Mont de Marsan.  Aux arènes aussi, en piste ont défilé quatre jeunes espoirs de la tauromachie face à un des deux plus jeunes élevages français. Beaucoup de jeunes également sur des gradins bien remplis, ce qui prouve que l’on peut aussi intégrer, avec succès,des non piquées dans le programme d’une féria de 1ère catégorie.
José et Guillaume Bats de la ganaderia Casanueva jouaient gros en cette matinale montoise. Il s’agit de leur début en première catégorie, et dans le lot sont sortis les deux premiers novillos d’origine El Torreon, branche sur laquelle ils fondent beaucoup d’espoirs.
Ces deux novillos sont sortis bien présentés, avec beaucoup de noblesse. Leur faiblesse, et l’état de la piste ne leur ont pas permis d’exprimer totalement leurs qualités.
Des deux erales d’origine Gallon, le premier a eu du mal à se remettre d’une chute suite à une passe trop sèche lors d’un quite. Le dernier, très encasté, a dominé le torero qui lui était opposée. La faena, trop brouillonne,  n’a pas suffisamment mis en évidence les qualités du bicho.
Le premier eral (origine El Torreon) est un joli colorado. Bonne réception à la cape par Tibo Garcia qui réalise en réponse à Adrien Salenc un très bon quite. Le toro est noble. En début de faena ou quand le torero le travaille dans une zone de la piste glissante, il va montrer des signes de faiblesse. Il répond bien aux sollicitations du torero qui l’embarque dans de bonnes séries des deux côtés. Hélas le jeune camarguais est toujours aussi froid et malgré la qualité de son trasteo, il n’arrive pas à embarquer le public. Il coupera une oreille, le président, avec raison, faisant fi de la pétition minoritaire, après 2/3 de lame sur le côté. L’arrastre est applaudie.
 
Adrien Salenc a de nouveau triomphé. Son eral (origine El Torreon, est lui aussi noble avec un poil de faiblesse (un peu moins que le précédent).  A droite il répond avec franchise et en partant de loin. Il va à mas sur cette corne. A gauche c’est plus compliqué et le torero se fera déborder, menacer, voire accrocher sur ce côté. On a vu sur cette faena les deux facettes d’Adrien Salenc. Côté gauche, un toreo nerveux et côté droit une tauromachie plus   calme et plus artistique. Le « côté droit » prenant le dessus, il coupera deux oreilles après une entière un peu tombée. Arrastre applaudie.
 
Baptiste Cissé sera mal servi par son eral (origine Gallon). Faible, il supportera mal sa chute suite à une passe limite recorte d’El Galo lors d’un quite. Il deviendra querencioso et se réfugiera dans les tablas. Le jeune tyrossais aura du mal à l’en sortir et la faena se limitera à quelques séries près des planches sans grand intérêt malgré la bonne volonté du torero. Salut au tiers après un pinchazo, une entière très moyenne et deux descabellos.
 
Le fils de Michel Lagravère est un torero spectaculaire et trémendiste. Il se fera accrocher à plusieurs reprises. Son courage est sympathique mais sa tauromachie brouillonne a contribué à donner des défauts à son opposant. Dommage car l’eral (origine Gallon) a une caste débordante et un peu désordonnée qui demande une lidia autoritaire. On a vu en piste deux forts tempéraments. Au lieu de se lier pour permettre à l’une et à l’autre d’aller à mas ils se sont opposés et ont plus mis en évidence leurs défauts que leurs qualités.  Le jeune franco-gerso-mexicain coupe une oreille après une quasi entière agrémentée d’une tumade digne d’une course landaise. Arrastre applaudie.
 
Adrien Salenc remporte tous les trophées mis en jeu et sort en triomphe.
L’éleveur, comme après la tienta de Tartas, est rassuré. Le choix des El Torreon s’avère porteur d’espoirs même s’il y a encore du travail. Pour la branche Gallon, il a eu confirmation qu’elle peut produire de bons novillos mais aussi d’autres faibles et manquant de race.
 
Fiche technique : Novillada non piquée des Fêtes de la Madeleine 2015
4 erales de Casanueva, bien présentés donnant du jeu malgré quelques signes de faiblesse pour 
 
Tibo Garcia : une oreille 
Adrien Salenc : deux oreilles
Baptiste Cissé : salut au tiers
André Lagravère El Galo : une oreille
 
Belle demi-entrée, soleil de retour
Sortie en triomphe d’Adrien Salenc
Les ganaderos sont invités à venir saluer par André Lagravère
Arrastres des 1er, second et quatrième applaudies
 
Thierry Reboul