Mont-de-Marsan (25/07/2015 - matinale) : la seule oreille pour Ginés Marín...

  • Imprimer

@Roland Costedoat
@Roland Costedoat

On s’est ennuyé ferme sur les gradins lors de cette matinale montoise .Les novillos du Camino de Santiago, faibles et manquant de charge, n’ont pas permis grand chose. 
Leurs armures commodes voire laides n’étaient pas dignes d’une arène de première catégorie. Il y a sur les terres de Bars, pour les avoir vus, des novillos bien mieux présentés qui n’ont pas eu l’air de convenir aux organisateurs montois, sic transit gloria mundi …. 
 
Le premier est faible. Peu piqué, il transmet, dans la muleta de Clemente, peu d’émotion. Et ce d’autant plus que le torero reste profilé et parfois brouillon. Le torero salue au tiers après une entière tombée.
Le quatrième sera piqué deux fois par le réserve. La faena manque de dominio. Les passes sont  souvent accrochées et le toro pense plus à aller dans les tablas qu’à  charger la muleta de Clemente. Silence après une estocade en forme de bajonazo.
 
De Gines Marin face à un second qui manque de charge et se défend sur place, on ne retiendra que la bonne entière qui conclue après deux pinchazos la faena.
Le dernier sera le seul novillo à avoir de la charge et à s’investir dans la muleta. Gines Marin exploite cette charge pour quelques bonnes séries à gauche. Il tue vite et bien et coupe une oreille. 
Fiche technique : Novillada piquée  des Fêtes de la Madeleine 2015
4 novillos de Camino de Santiago, costauds mais mal armés. Faibles et donnant peu de jeu à l’exception du quatrième.
Clemente: salut au tiers, silence 
Gines Marin : silence, oreille
 ¼ d’arènes, soleil et température agréable
Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Roland Costedoat