Orthez (26/07/2015 - matinale) : Vuelta pour Louis Husson - novillos de Valdellan en demi-teinte...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Après la très réussie corrida de Pentecote à Vic Fezensac, l'attente était forte en pays d'orthe. Une journée complète consacrée à la jeune ganaderìa Valdellán d'origine Santa Coloma (ligne Graciliano). En proposant au public des arènes du Pesqué, novillos et toros issus d’une encaste dite "minoritaire" , le défi était grand pour son éleveur.

En matinée donc, au cartel côté novilleros le landais Louis Husson qui avait besoin d'un succès pour lancer une temporada si importante pour lui et Tomas Angulo triomphateur en ces arènes face à ce même élevage en 2014 (avec au passage une terrible voltereta dont le bruit résonne encore aux oreilles de ceux qui étaient présents).
Les novillos de Valdellan diversement présentés n'ont pas pleinement convaincu. Seul le premier de l'envoi Buenas Tardes donnera du fil à retordre à tous les acteurs, piquero compris. Pour le reste, si le 4ème Montañes se montrera noble, ses frères de sang sortis en 2 et 3ème position resteront clairement en deçà des espérances.

Tomas Angulo
Face au lourd et violent novillo d'ouverture, il sera mis en difficulté dès l'entame au capote avec deux désarmés. Dans la pique de Antonio Rabado, le Valdellan se montrera brave sous le fer au premier contact, avant de casser la hampe sur le 2ème et de partir de loin pour une plus anécdotique 3ème pique. Buenas tardes va accuser le coup aux banderilles avant de repartir au combat dès la première passe de muleta. Dès la première série de derechazos, Angulo va se faire déborder, avant semble t'il de trouver la distance en fin de tanda. Subreptice impression car quelque soit le côté, le novillo va poser des problèmes insolubles pour le jeune extremeño qui ressortira vermoulu après une estocade de 2/3 de lame qui le vit se faire soulever en une voltereta spectaculaire. Saluts pour le novillero, ovation de sortie pour le Valdellan.
Le 3ème peu épais de squelette, après deux piques sans style et pas très bien administrées, ne proposera qu'une noblesse à mi-hauteur pleine de soseria. Toréant trop sur le passage Angulo laissera malheureusement pour lui, l'ennui s'installer.

Louis Husson
Après une bonne réception au capote, Palomo ira se confronter à la pique de Laurent Langlois auteur d'une bonne prestation sur le prometteur Ursus dans trois contacts, avec une bonne poussée sur le premier. El Santo et Manolo de los Reyes salueront justement après trois bonnes paires de banderilles. Après une élégante entame par le haut et une première série de droitières bien conduites, Louis Husson va se décentrer sur la 3ème série. Il n'en fallait pas plus pour que le Valdellan se décompose et tire sur chaque passe vers les planches. La dernière série se donnera près du toril. 3/4 de côté au second essai-Saluts, quelques applaudissements au novillo.
Assez anonyme dans les deux premiers tiers, le dernier Valdellan proposa au landais de la noblesse suffisante dans une faena qui sans atteindre les sommets, peut lui permettre de reprendre confiance en lui même s'il fut handicapé tout au long par une blessure au pied (fracture de deux métatarses) qui l'obligeait à toréer sous infiltration. La faena construite en 6 séries (4 à droite, 2 à gauche) et la dernière constituée de molinetes terminaux, permit à Louis de se montrer sous un bon jour. Dommage pour lui que l'estocade soit laborieuse (problème d'appui lié à son pied douloureux?), l'entière contraire au 3ème essai réduira le nombre de mouchoirs sortis et le novillero se contenta d'une vuelta chaleureuse.

Desiertos resteront les prix qui auraient dû être attribués à la meilleure pique et au triomphateur de la matinale.
Le prix de la "peña sol" récompensant le meilleur geste taurin tombera dans l'escarcelle de Manolo de los Reyes pour ses banderilles (posées de façon toujours aussi particulières)

 

Orthez - Arènes du Pesque
2/3 d'arène
4 novillos de Valdellan
10 piques et/ou contacts
Cavalerie Bonijol

Tomas Angulo Saluts/Ovation
Louis Husson Saluts/Vuelta

sobresaliente Victor Manuel Rodado

 


Philippe Latour

 


Voir le reportage photographique : Philippe Latour