Riscle (01/08/2015 - matinale) : Bonnes faenas d’Adrien Salenc et Tibo Garcia mais trophées perdus avec les aciers...

  • Imprimer

Le Tendido Risclois a décidé de transformer sa traditionnelle novillada non piquée matinale en novillada mixte. Cela a permis à l’élevage local du Lartet de se tester face au cheval et de donner une opportunité au novillero Jose Ruiz Muñoz qui avait laissé une bonne impression l’an passé.

Le cartel est complété par Tibo Garcia et Adrien Salenc face à deux erales du même fer.
Côté novillos, déception pour l’éleveur pour le premier faible et à la charge courte. Pour le second, il va subsister un gros doute. Le bicho, superbement présenté, ne sera quasiment pas toréé par le sévillan. Côté erales, comme à Plaisance et Tyrosse, beaucoup de caste et de noblesse en particulier chez l’excellent exemplaire toréé par Adrien Salenc.

Jose Ruiz Muñoz a déçu ses nombreux supporters rieumois et risclois. Il n’y avait pas grand-chose à faire face au premier dont le fond de noblesse était annihilé par sa faiblesse. Ce type de bicho a la charge courte et hachée ne convient pas à l’expression d’un torero artiste comme l’est le jeune sévillan. D’entrée le quatrième, au physique de toro, n’a pas plus au neveu du Pharaon. Le novillero prétextera que le toro était avisé, d’autres diront que le trapio et l’agressivité du Lartet ont déclenché un vent de panique dans la cuadrilla, panique comme souvent dans ce cas transmise au torero. Le quasi toro pousse en mettant les reins à la première rencontre avec le cheval. A la suivante, il est plus réservé. A la muleta, une faena d’alinio pimentée de quelques espantadas et estocade habile et prudente déclenchent une mini bronca
Tibo Garcia hérite d’un becerro léger mais bien armé. L’eral est noble et répète. Il a besoin d’être conduit en douceur et en l’allongeant. Le jeune torero va le comprendre trop tard. Le début de faena est trop heurté et seules les dernières séries lui permettront d’exploiter les qualités de l’animal. La fin de faena est de meilleure qualité mais une mise à mort approximative et laborieuse prive le novillero de tout trophée.
Adrien Salenc va toucher un eral très encasté qui vient bien à droite et à gauche. Son seul défaut est à mi faena de se rapprocher du terrain des planches. On retrouve le toréo templé, élégant et autoritaire du jeune français dans les premières séries à droite. La première série de naturelles est rendu plus complexe par le penchant de l’eral pour les tablas. Avec beaucoup de métier, Adrien le toréé dans sa querencia puis le ramène progressivement vers le centre. Comme à Eauze, l’élève de l’Ecole taurine du Juli va perdre les trophées à l’épée (une atravesada, 2/10ème et une entière) et il devra se contenter d’une vuelta


Fiche technique : Novillada mixte matinale des Fêtes de Riscle
2 novillos du Lartet, le second mal exploité et deux erales encastés du même élevage pour

José Ruiz Muñoz : silence, mini bronca avec un avis
Tibo Garcia : salut au tiers
Adrien Salenc : vuelta
½ arène sous un ciel couvert puis dégagé

Thierry Reboul