• 1

Riscle (01/08/2015 - tarde) : De Miranda coupe trois oreilles face à de beaux mais décevants novillos d’Osborne...

@Christian Sirvins
@Christian Sirvins
Pour sa traditionnelle novillada des Fêtes, les organisateurs du Tendido Risclois ont fait appel à la ganaderia Osborne. Le lot envoyé par l’élevage, qui faisait son retour en France, a entretenu le buzz sur la toile depuis son débarquement dans les corrales d’Aire sur Adour.


Superbement présentés, avec du trapio et pour certains une robe originale et superbe, les novillos avaient sur la tête de quoi donner des insomnies à nombre de toreros.
Ce lot de respect, avec plus de présence que certains lots de toros, a contribué à la bonne entrée (3/4 d’arènes).
Le comportement en piste des utreros n’a pas été à la hauteur de leur ramage. Souvent faibles, ils ont été peu piqués. Sosos ils ont manqué de transmission et se sont vite éteints au troisième tiers. Seul le quatrième a donné un peu plus de jeu. Le cinquième, invalide, a été remplacé par un sobrero de Turquay sans forces ni race. Le sixième se casse une corne à la base du frontal et son comportement est influencé par cet incident de course.

David de Miranda réalise à un premier toro juste de forces et soso une faena appliquée mais sans un soupçon d’émotion. Le bicho va assez vite à menos et même les circulaires ont du mal à « chauffer » le public. Le torero coupe une oreille, malgré une pétition minoritaire, après une bonne entière en place et rapide d’effet. Le quatrième est une estampe de toro avec un pelage blanc parsemé de tâches de roux. Il prend une seule pique sans pousser car il semble handicapé au niveau des postérieurs. De Miranda va à la muleta corriger la tendance de l’utrero à aller vers les planches. L’Osborne est noble, sans grand défauts majeurs et permet au torero de réaliser une faena honnête. Un peu profilé sur le côté droit il se croise plus à gauche et réussit la meilleure série de naturelles de l’après-midi. A nouveau très bon matador, de Miranda coupe deux oreilles (une de trop).
Mauvaise après-midi pour Louis Husson, son premier est un manso avec une charge « défensive », violente et courte. Il est en plus attiré par les tablas. Louis fait ce qu’il peut pour tirer quelques passes et se fera durement accrocher. Le cinquième bis de Turquay est une manso à la charge réduite dès son entrée en piste. Il a une corne droite dangereuse et saute dans le leurre à chaque passe. Sévèrement châtié, il finira par accepter de charger en mettant un peu la tête grâce aux efforts du dacquois pour lui tirer une à une quelques passes à droite. Nouveau silence pour le jeune français après une mise à mort très laborieuse.
Joaquin Galdos Moreno est très attendu après ses succès dans les différentes arènes du Sud Ouest. Il se fait secouer par son premier opposant dans un début par derechazos à genoux. Le bicho est lui aussi soso mais transmet dans les premières passes à la muleta. Galdos en profite pour réaliser de bonnes séries, à droite et à gauche, avec sincérité et autorité. Le toro va vite à menos et le novillero insiste trop. La fin de faena est fade et sans transmission. Joaquin coupe une oreille après une vilaine mete y saca et un entière basse mais rapide d’effet.
Le sixième se casse la corne droite en tapant contre un burladero. Son manque de force et sa blessure le font se garder. Le péruvien, avec professionnalisme, va le toréer sur la corne valide mais cela est monotone et finit par être ennuyeux. La mise à mort ne relève pas le niveau de la faena.

Fiche technique : Novillada des Fêtes de Riscle
5 novillos d’Osborne superbes de présentation faibles, donnant peu de jeu et manquant de transmission (à l’exception du quatrième), un sobrero de Turquay (5ème bis) décasté pour
David de Miranda : une oreille, deux oreilles
Louis Husson : silence, silence avec deux avis
Joaquin Galdos Moreno : une oreille, silence avec un avis
¾ d’arènes sous un beau soleil
Sortie en triomphe de David de Miranda

Thierry Reboul