Bayonne (02/08/2015) : Émotions en tous genres...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Le moins que l'on puisse dire pour ce retour de la tauromachie à pied à Bayonne pour les fêtes de la ville, c'est qu'au bout de trois heures vingt de spectacle merienda comprise, il y eut un quota d'émotions diverses pour le public qui remplissait aux deux tiers l'enceinte de Lachepaillet.

Une oreille pour Morenito de Aranda et Ivan Fandiño, une blessure à la main gauche (tendon) pour le basque, et deux blessures importantes pour deux personnes présentes au callejon après le saut du quatrième. Nous souhaitons une prompte récupération à notre compagnon Roger Martin correspondant de Burladero (coup de corne de 15 cms au bas ventre) et à Dominique Perron fractures multiples dont une ouverte de la cheville.
Les toros de l'élevage salmantin de Montalvo n'ont pourtant pas brillé se révélant pour la plupart décastés et dépourvus de nobles intentions. Côté piétons , la terna essaya en permanence de maintenir de l'intérêt à cette longue après-midi de toros.

Manuel Escribano
Après une larga d'accueil, il servit une série de véroniques tout en suavité à Mundano qui fut discret sous le peto. Après les banderilles maison fort applaudies, l'andalou sera au dessus de la qualité du Montalvo noble et fade car manquant de forces et ayant du mal à accepter le dernier tiers de la passe. Il va calme et tranquille dérouler une faena des deux côtés dont ressortiront une belle série droitière initiale et un chapelet de naturelles. Après les manoletinas finales, il plongera pour une entière (avis). L'agonie du toro va indisposer le public et tiédir le succès (2ème avis) -Saluts.
Zamarrito n'aura que peu de qualités tout au long de sa vie publique qui débuta dans une larga à puerta gayola lancée par Escribano. Après l'épisode mouvementé du saut dans le callejon, il ira prendra vilainement en allant vers le devant du cheval, deux piques. Escribano tentera avec des banderilles risquées dont la spéciale du quiebro au fil des planches de recentrer l'attention du public sur ce qui se passait en piste. Malheureusement après un début à genoux, il dut constater qu'il n'y arriverait pas, le Montalvo étant totalement décomposé. Saluts pour l'effort général.

Morenito de Aranda
Très torero tout au long de la tarde, il batailla avec un premier toro distrait qui alla chercher la croupe du groupe équestre aux piques et qui garda en permanence un très génant coup de tête associé à une charge plutôt violente. Le burgalais avec un certain dominio s'imposa dans une faena rageuse mais face à la réserve du Montalvo, l'ensemble manqua de limpidité.Long à la mort-Silence.
Rageur, il accueillera le 5ème (né en 11/09) par trois largas d'affamé avant d'affronter dans son capote la brusquerie de la charge. La violence se confirma au cheval et Hector Pina fut désarçonné à l'impact. La faena sera celle d'un torero dominateur qui résoudra lors de la première série l'équation de la charge désordonnée du Montalvo pour assoir sa puissance dans les deux séries de derechazos suivantes. La suite sera la confirmation du bon moment que traverse Morenito, et après une entière au second essai, il coupa une oreille de poids.

Ivan Fandiño
Le basque semble revenir à un bien meilleur niveau que celui de son début de temporada. Le 3 boiteux sera remplacé par celui qui devait sortir en 6ème position initialement. Après une réception au capote compliquée, Salado se jeta avec envie et violence sur le peto de Moki qui resista bien à l'impact et qui permit à Rafael Agudo de briller lors des deux puyazos (ovation). Après un superbe démarrage par statuaires, on retrouva le Fandiño de l'an dernier dans trois belles séries de derechazos pleines de mando. Dès la serie de naturelles qui suivit le Montalvo qui avait tout donné baissa d'un ton et comme l'exercice de l'estocade fut délicat (avec blessure au tendon de la main gauche), une simple ovation salua le torero.
Le dernier un Pedres manso, bronco ne semblait pas permettre le succès. Fandiño prit le temps de construire une faena intelligente où il réussit à s'accorder dans sa deuxième moitié avec la main gauche avant de terminer sur la droite en ayant amélioré la charge. L'entière au deuxiéme essai libéra une oreille réclamée avec force par le public.


Bayonne
2/3 d'arènes
6 Montalvo(le 3 dut être changé) + 1 Pedres
14 Contacts -Cavalerie Heyral

Manuel Escribano saluts/saluts
Morenito de Aranda silence/oreille
Ivan Fandiño ovation/oreille

Philipe Latour


Voir le reportage photographique : Philippe Latour