• 1

Hagetmau (02/08/2015) : Décevante après-midi aux arènes d’Hagetmau pour le début de la Féria du Novillo...

Le public est sorti très déçu des arènes d’Hagetmau à l’issue de la novillada d’ouverture de la Feria du Novillo. La faute en incombe aux novillos de la ganaderia Escolar Gil.
Lot composé de trois novillos très légers, typés Buendia, et de trois plus costauds, typés Escolar Gil, ils ont, à l’exception du quatrième, été faibles, et ont manqué de race. Sosos  et très vite éteints, ils n’ont transmis aucune émotion. A noter que les pointes des cornes de la plupart des novillos ont éclaté dès qu’ils tapaient sur les planches.
 
Comme à Riscle, Louis Husson m’a paru traverser une mauvaise période. Son premier novillo pousse un peu sous la première pique et moins sous la seconde. Il est faible et compliqué à droite. Le torero commence bien sa faena par une bonne série à droite. Puis il commence à reculer et à moins peser sur le novillo et la faena va à menos. La mise à mort est laborieuse (un pinchazo hondo, trois pinchazos et un descabello)
Le quatrième sera très différent des autres Escolar. Bien présenté, c’est un excellent novillo   brave sous la pique et très encasté au troisième tiers. Il renverse le groupe équestre à la première rencontre et vient en galopant prendre la troisième. Il sera très bien banderillé par El Santo qui salue. La faena de Louis Husson sera bien faite mais très en dessous des possibilités du novillo. Face à un adversaire d’une telle qualité, on attend mieux d’un novillero expérimenté. Quand le torero prend l’épée, on a le sentiment qu’il reste des passes à l’Escolar. La mise à mort sera à nouveau laborieuse avec deux pinchazos, une entière en avant et un descabello. L’arrastre est applaudie après le refus de la présidence de sortir un mouchoir bleu pourtant amplement mérité.
Andres Roca Rey a  touché deux novillos très différents. Un premier faible et compliqué, un second faible mais sans difficulté. J’ai préféré la faena face au premier. Le novillero, déjà expérimenté, a réussi à réaliser, avec courage, des séries toujours à la limite de l’accrochage. Cette faena nous procurera les seuls instants d’émotion de l’après-midi. Le péruvien salue au tiers après une demie sans vraie mise en suerte et un descabello. 
Le cinquième est faible et très soso. Roca Rey réalise de bonnes passes mais la faena sonne creux par la faute du novillo. Avec métier le torero toréé par circulaires pour chauffer les gradins  Il tue de façon « habile » et rapide et coupe une oreille qui sera contestée par une partie du public.
Alvaro Garcia sera très mal servi par le sorteo. Après une bonne entame de faena son premier toro baisse très vite de ton. Le torero prolonge inutilement les débats et le public s’ennuie ferme sur les gradins. Garcia saluera au tiers après une mise à mort approximative (une entière très basse et atravesada, une entière en place et un descabello)
Le sixième devient vite de marbre, comme au précédent le torero insiste trop et finit par indisposer le public.
 
Fiche technique : Première novillada de la Féria du Novillo à Hagetmau
6 novillos d’Escolar Gil faibles et décastés, à l’exception de l’excellent quatrième, pour 
Louis Husson : silence avec un avis, salut au tiers avec un avis
Andres Roca Rey : salut au tiers, une oreille
Alvaro Garcia : salut au tiers avec un avis, silence avec un avis
12 piques (cavalerie Bonijol) dont une avec chute du groupe équestre
Un prix est accordé à Borja Muñoz de la cuadrilla de Louis Husson pour le tercio de piques réalisé face à l’excellent quatrième 
2/3   d’arènes  sous le soleil
 
Thierry Reboul