• 1

Dax (16/08/2015 - matinale) : Pablo Hermoso de Mendoza Superstar...

@ElTico - archives
@ElTico - archives
La corrida de rejon est un joli spectacle et devient un grand moment de tauromachie quand Pablo Hermoso de Mendoza entre en piste. Les toros d’Hermanos Sampedro ont manqué de mobilité, à l’exception du quatrième et du cinquième et n’ont pas facilité la tâche des rejoneadores. Seul le second a reçu deux rejones de castigo.

 

 Le premier est tardo. De Mendoza avec patience et aguante va réussir un minimum à l’intéresser. Peu de fioritures, tout est utile et efficace. Les banderilles sont toutes posées à l’étrier. Excellente pose des courtes avant une estocade « fulminante » mais avec hémorragie, la présidence prend le risque d’accorder deux oreilles dès le premier toro. Prise à son propre piège, elle devra gérer, en particulier avec Andy Carthagena les conséquences de sa générosité.

Le quatrième a de l’allant, il donne du jeu et le cavalier navarrais en profite pour faire la démonstration de sa maîtrise et de son talent. Comme au premier, toutes les poses sont parfaites. Il profite de la charge pour, avec ses chevaux tel un torero avec une muleta, toréer et templer l’animal. Toutes les figures sont exécutées dans la tête du toro. L’estocade est « supérieure » et la présidence accorde deux oreilles, celles-ci amplement méritées.

 Andy Carthagena est un brillant cavalier. Il abuse de ses qualités et de celles de ses chevaux pour toréer le public. Au premier, tardo, les poses sont souvent au niveau de la croupe et il se fait toucher deux fois. Mise à mort très rapide et malgré la pression du public, une seule oreille est accordée. Le cinquième est un monument de mobilité et de noblesse. Il répond à tous les cites. Beaucoup de figures et de pirouettes loin du toro enthousiasment le public, pas de touche mais des poses toujours loin de l’étrier. Le rejon manque d’efficacité et le cavalier doit mettre pied à terre pour descabeller. Une seule oreille que refuse Carthagena et boudeur il a, envers le palco, un geste déplacé et indigne d’un torero qui se veut de catégorie. Il continuera à faire le sale gosse en refusant de sortir en triomphe.

Léa Vicens, très encouragée par le public, est très crispée. Son premier toro est tardo et elle commet l’erreur de poser deux rejones de castigo. Le toro vient mal et la mise à mort est laborieuse. Elle économisera plus son dernier et réussira à poser de bonnes banderilles. La mise à mort est efficace, le palco, décidément mal inspiré, accorde deux oreilles.

Le neveu du grand Ginés sort à pied, la jolie française en triomphe par la porte du patio de caballos et le maestro ouvre la Puerta Grande.

 

Fiche technique : Corrida de rejon de la Feria de Dax 2015
6 toros de Hermanos Sampedro, discrètement dépointés, la plupart manquant de mobilité.

Pablo Hermoso de Mendoza : deux oreilles, deux oreilles
Andy Carthagena : oreille oreille
Léa Vicens: salut, deux oreilles

Soleil et température printaniers, il y a de l’amélioration
Lleno

 

Thierry Reboul