• 1

Saint-Gilles (23/08/2015 - matinale) : Carlos Ochoa et l'Ecole Taurine de Madrid vainqueurs du mano a mano...

@ElTico
@ElTico
Ce matin se déroulait sur la sable de la plaza de toros Saint-Gilloise, une novillada sans picador. Au cartel, le Nîmois Thomas Ubeda et le Madrilène Carlos Ochoa face à quatre erales de la ganaderia de Bruno Blohorn.

Carlos Ochoa reçut son eral par quatre largas de rodillas avant que le bicho ne montre quelques signes de faiblesse sur les passes de cape suivantes. Quite de Ubeda par chicuelinas avant de voir Ochoa brinder à l'assistance. Le Madrilène entama sa faena par cambio avant de livrer une prestation en dent de scie face à ce Blohorn maniable malgré une tendance à jouer de la tête. Il livra de bonnes séquences sur les deux pitons mais le tout fut entaché par deux désarmés et beaucoup d'enganchadas. Mort en deux temps. Salut
Le troisième de l'envoi se retournait très court dans les capotazos de l'espagnol. Ubeda réalisa un quite par tafalleras. Devant cet animal noble, répétant avec transmission dans la muleta, Carlos réalisa une prestation agréable où il enroula son bicho dans de très longues et profondes séries de derechazos templées, main basse. Il eût plus de mal à s'accorder sur la corne gauche, l'eral se montrant moins collaborateur. Il logea une entière légèrement contraire suivi d'un coup de descabello qui fit tomber la première oreille de cette matinale.


Thomas Ubeda salua son Blohorn par une larga de rodillas avant de se faire désarmer par deux fois au cours de son capote de salida. Quite alluré d'Ochoa par saltilleras, Ubeda répondit aussitôt par de jolies navarras. Au tercio de banderilles il posa les palos, avec brio et facilité, avant de dédier son combat à Julien Miletto. Face à ce très noble animal qui permettait le triomphe, le Nîmois resta très largement en dessous des qualités de son opposant. Même s'il dessina quelques beaux muletazos isolés, Ubeda se fit souvent déborder par la bonne caste du Blohorn, se faisant désarmer à maintes reprises. Il tua d'une entière très basse après un pinchazo. Salut.
Thomas Ubeda réceptionna le dernier de la matinée par veroniques pieds joints, amenant son Blohorn jusqu'au centre du ruedo. Carlos Ochoa livra un quite par chicuelinas très serrées, avant de voir le Nîmois poser les banderilles avec plus ou moins de réussite. Brindis aux tendidos. Au dernier tercio, son eral se montra collaborateur, permettant à Ubeda de s'exprimer sur les premières séries et donnant de bons passages bien rythmés, notamment sur la rive droite. Il se montra beaucoup plus convaincant que lors de son premier combat, même si la fin de faena fut légèrement brouillonne. Après des manoletinas à une main, il tua d'une entière basse d' effet rapide. Oreille.


Arènes Émile Bilhau de Saint Gilles (30)
4 novillos de la ganaderia de Bruno Blohorn donnant du jeu en général , supérieur le second.
1/4 arènes
Temps orageux avec vent gênant
Durée : 1h40

 

Carlos Ochoa ( rouge et or ) : Salut après avis / Oreille après avis
Thomas Ubeda ( gris et argent ) : Salut / Oreille

 

A l'issue du paseo le prix de la meilleure novillada du Sud-Est a été remis par les critiques taurins à Bruno Blohorn pour sa novillada lidiée l'année passée dans ces mêmes arènes.
Le prix du meilleur novillero a été attribué à Carlos Ochoa, qui a reçu un capote, offert par Bernard Planchon, représentant de l'Union des Clubs Taurins Paul Ricard.

 

Alexandre Guglielmet

 

Voir le reportage photographique : ElTico 


A noter que malgré des prévisions météorologiques alarmistes, pas une goutte de pluie n'est tombée pour l'heure sur Saint-Gilles. La corrida de cet après-midi est donc maintenue.