• 1

Carcassonne (30/08/2015 - matinale) : Borja Alvarez coupe la seule oreille d'une décevante novillada de Dolores Aguirre...

@ElTico
@ElTico
La Feria de Carcassonne prenait ce dimanche matin sa vitesse de croisière avec une novillada de feue Doña Dolores Aguirre Ybarra, dont on ne peut dire qu'elle ait rendu le plus bel hommage à la prestigieuse éleveuse décédée en 2013.

Très bien présentés, les novillos sévillans se sont révélés faibles à différents degrès, mais aussi manquant en général de cette belle caste qui a fait leur réputation. Les castoreños n'ont guère arrangé les choses en châtiant sévèrement la plupart des exemplaires. Peut-être justement en raison de leur réputation... Et si l'on rajoute qu'un vent violent et tourbillonnant vint perturber les débats, on comprendra que les conditions n'étaient guère réunies pour assister à une matinée triomphale... 

Borja Alvarez a coupé la seule oreille de la course au quatrième, un novillo manquant un peu de force mais noble avec de la classe, face auquel il se montra un peu périphérique en début d'une faena exclusivement droitière. En fin de combat, l'alicantin raccourcit les distances et vint arracher son trophée une fois son adversaire arrêté. Auparavant, il n'avait eu que peu d'occasions de s'illustrer face à un premier novillo sans race ni classe, qui se déclaçait peu et en regardant l'homme. 

"El Roque" vit son premier opposant prendre deux piques en contournant le groupe équestre. Après un début de faena brouillon, le novillo violent accrocha le salmantin, heureusement sans conséquence fâcheuse. De retour au combat, le novillero arriva à lui arracher une série droitière de bonne facture avant de conclure d'une entière basse. Le cinquième de l'envoi était faible, à la charge courte à droite et inexistante à gauche. "El Roque" ne lui proposa aucune passe digne de ce nom avant une mort
en deux fois, d'une demi-lame dans le cou. 

Guillermo Valencia fit piquer son premier Dolores Aguirre sur deux grosses rencontres dont une de trop. Le novillo, noble en début de faena, s'arrêta rapidement par manque de force. Guillermo Valencia abrègea de deux pinchazos avant entière. Le dernier de la matinée prit également deux piques dont la première poussée. Face à ce novillo mobile mais exigeant, Guillermo Valencia, handicapé par le vent qui soufflait en rafales à cet instant là se vit contraint d'"abréger" de cinq pinchazos avant entière et trois descabellos.

 

Carcassonne - dimanche 30 août 2015 en matinale
Temps couvert avec vent tourbillonnant, se dégageant en fin de course.
1/2 arène
6 novillos de Dolores Aguirre, charpentés et bien présentés, faibles et donnant peu de jeu en général. Meilleur, le quatrième, noble mais manquant de force.
12 piques (cavalerie Philippe Heyral)
Durée de la course : 2 heures 30 

Borja Alvarez : Silence et oreille
El Roque : Silence et silence
Guillermo Valencia : Silence et silence après deux avis.

 

Laurent Deloye ElTico

 


Voir le reportage photographique : ElTico