Rodilhan (04/10/2015 - tarde) : Le Festival, une nouvelle fois, a eu lieu...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
On ne parle pas du Festival de Rodilhan comme d'un autre. On ne va pas à Rodilhan comme on va assister à une autre course, dans une autre arène. On y va dans un élan militant, tout en sachant qu'on va passer une journée particulière, pas toujours très agréable. Mais à Rodilhan, il faut... on doit... y être.

Malheureusement, les circonstances ont fait que nombre d'entre nous n'ont pu atteindre les arènes. Village assiégé... Forces de l'Ordre en nombre. Mais l'essentiel a été préservé et un hommage tout particulier doit être rendu aux autorités, qui ont mis en oeuvre des mesures de sécurité hors norme, pour que cette journée particulière puisse se dérouler du mieux possible. A l'heure où j'écris ces lignes, je n'ai connaissance d'aucun incident grave concernant un aficionado. J'espère que le bilan ne s'assombrira pas dans les jours qui viennent.
Autre hommage important à la nouvelle équipe organisatrice qui, dans des circonstances défavorables eu égard aux menaces des uns et aux défections des autres, a su garder le cap pour proposer un accueil des plus correct aux courageux spectateurs qui garnissaient fort correctement la plaza cet après-midi... Malgré tout.
Côté toro, l'esprit "Festival" n'a pas toujours été de la partie et la gravité des évènements qui se jouaient à l'extérieur y a peut-être été pour beaucoup. En tout état de cause, ceux qui avaient pris place sur les tendidos auront vécu un bon moment et tous les toreros, à l'exception du héros de la matinée Tibo Garcia, victime d'une vilaine béquille de la part de son adversaire au premier tiers qui l'handicapera tout au long de son combat, ont coupé des oreilles. La palme revient à Baptiste Cissé qui obtiendra les deux pavillons du sixième. Deux oreilles également pour un Javier Conde radieux, qui avait offert le sobrero.
Le bétail d'"Olivier Fernay y sus Hijas", bien présenté et donnant du jeu en général, a parfaitement rempli son office.
Et rendez-vous à l'année prochaine...

 

Rodilhan - dimanche 4 octobre 2015
Festival taurin
Temps couvert avec quelques gouttes de pluie en deuxième partie de spectacle
2/3 d'arène
7 novillos d'"Olivier Fernay y sus Hijas", donnant du jeu et maniables en général.
Cavalerie Philippe Heyral


Javier Conde : oreille et oreille
Lilian Ferrani : oreille
Andy Younes : oreille
Javier Orozco : oreille
Tibo Garcia : saluts
Baptiste Cissé : deux oreilles.

 

Laurent Deloye ElTico


Voir le reportage photographique : ElTico