• 1

Gimeaux (25/10/2015) : Javier Cortés coupe la queue d'un Gallon de vuelta...

@ElTico
@ElTico
Ce dimanche 25 octobre, le club taurin Lou Fourmigo organisait sa traditionnelle fiesta campera de fin de saison. Au programme un mano a mano entre les apoderados Robert Piles et Stéphane Fernandez Meca et leurs protégés Mehdi Savalli et Javier Cortés. Pierre Maihan venant compléter cette affiche.

 

Robert Piles ouvrait les débats face à un novillo de Pages Mailhan qu'il reçut par des veroniques tout en douceur rematées par une demie très torera. Unique rencontre avec la cavalerie avant que le vétéran Nîmois ne signe un quite par veroniques, tout en suavité. Après un brindis à Daniel et Julie Caparos, Robert Piles livra, face à cet animal à demie charge, un trasteo tout en tranquillité et en finesse. Sa faena culminera lors de deux séries de naturelles pleine de toreria, d'une autre époque. Après un pinchazo suivi d'une entière sin puntilla, il promènera les deux premiers appendices de cette fiesta campera.

Stéphane Fernandez Meca, en Jean's et chemise blanche, accueillit son Pages-Mailhan par une larga de rodillas enchaînant par des veroniques dynamiques jusqu'au centre du ruedo. Son novillo montra des signes de faiblesse au cours du capoteo. C'est donc en toute logique qu'il ne reçut qu'une légère ration de puya (de tienta). Face à ce bicho aux conditions limitées, Stéphane Fernandez Meca ne mit pas beaucoup de temps à comprendre le dosage qu'il fallait mettre dans sa muleta pour en tirer le meilleur. Laissant respirer le novillo entre chaque série et le toreant à mi hauteur, il édita une faena tout en douceur. Les meilleurs passages furent dessinés sur la corne droite où il put tracer des derechazos de qualité, tout en temple. Il conclut, hélas, sa prestation par une épée atravesada. Deux oreilles.

Medhi Savalli salua son Gallon par de jolies veroniques, genoux pliés, avant de le conduire pour deux rencontres face au lancier. Mehdi écouta ensuite une belle ovation après un tercio de banderilles enlevé, où il cloua la dernière paire al violin, avant de dédier la mort de son opposant à Nathalie Noël. Sur les premières séries, le novillo se montra avisé, coupant les trajectoires et cherchant l'homme.L'Arlésien ne baissa pas les bras et réussit à extirper de son astado quelques muletazos méritoires sur le coté droit. Devant le peu d'options que lui proposait son Gallon, Mehdi dut se résoudre à abréger son combat, à son plus grand désespoir. Applaudissements.

Javier Cortés accueillit son Gallon par de belles veroniques. L'astado alla rencontrer le piquero pour une seule rencontre avant de voir l'Espagnol dessiner un quite par gaoneras de très belle facture. Au dernier tercio et après une brindis au public, il entama son trasteo par des statuaires allurées terminant par une trincherilla de catégorie. Devant cet animal noble, aux belles embestidas, le natif de Madrid confirma les bonnes dispositions que l'on avait perçues dimanche dernier face au Prieto de la Cal à Vergeze. Varié dans ses gestes, bien campé sur les reins, il lia, main "très" basse, des tandas templées et profondes de grandes qualités. Il termina son combat par une série à genoux pour le plus grand bonheur du public de la Monumentale, conquis par la prestation du protégé de Stéphane Fernandez Meca. Il estoqua d'une demie épée légèrement devant et d'un coup de verdugo. Deux oreilles et la queue et Vuelta al ruedo du numéro 80 des frères
Gallon.

Pierre Mailhan reçut par veroniques, demie et serpentina, un novillo marqué du fer de Pages Mailhan. Unique rencontre face au groupe équestre avant de voir Pierre Mailhan poser les palos avec plus ou moins de réussite. Au dernier tercio, le bicho alla se révéler sans classe et n'humiliant guère dans la muleta. L'Arlésien volontaire, livra une prestation correcte mais manquant de liant. Les meilleurs moments de son trasteo furent donnés sur le piton gauche. Mort en cinq temps. Applaudissements.

Alexandre Guglielmet


Monumentale de Gimeaux
Dimanche 25 octobre à 15h
No hay billetes
2 novillos de Gallon frères (3 et 4) et trois de Pages Mailhan ( 1 , 2 et 5)
Beau temps
Durée : 2h

 

Robert Piles : Deux oreilles
Stéphane Fernandez Meca : Deux oreilles
Mehdi Savalli : Applaudissements
Javier Cortés : Deux oreilles et la queue
Pierre Mailhan : Applaudissements

 


Voir le reportage photographique : ElTico