• 1

Mugron (28/03/2016 - tarde) : Très belle faena de Pablo Aguado...

@Matthieu Saubion
@Matthieu Saubion
Traditionnelle journée taurine pour le lundi de Pâques à Mugron, les organisateurs ont choisi comme à Aignan de donner une opportunité à un élevage en cours de reconstruction. Ce sont les toros portugais de la ganaderia de Murteira Grave qui ont foulé le sable des arènes de Condrette.

Bien présentés avec un promedio de 480 kg, ils ont eu des comportements très variés avec toujours un fond de noblesse et un soupçon plus ou moins fort de piquant. Certains sont allés à mas et auraient du être mieux exploités par les novilleros. Galdos n’a pas montré grand chose et semble avoir plus la tête à son alternative qu’à la novillada du jour. Luis David Adame est aussi vert que son costume, ce qui peut se comprendre compte tenu de son âge. Ce qui est plus inquiétant, c’est qu’il se complait dans une tauromachie très pueblerina. Le torero de la tarde sera Pablo Aguado. Même s’il n’a pas coupé d’oreilles, il a réalisé face au cinquième une grande faena, hélas mal conclue à l’épée.

Le premier novillo est le plus léger du lot. Faible, il ne pousse pas au cheval. Joaquin Galdos, avec beaucoup de métier, le tient debout en le toréant par le haut. Même si le toro s’améliore un peu en fin de faena, tout cela manque d’émotion. Epée de côté efficace et le péruvien salue au tiers.
Le quatrième prend deux piques plus en se défendant qu’en pousant. Il semble tout d’abord faible puis se reprendra au début de la faena. Le Murteira Grave va aller à mas, alors que Galdos se cantonne dans une tauromachie superficielle et marginale. Il toréé de trop près alors que le toro vient et s’investit mieux quand il est cité à mi-distance, il ne se croise pas et toréé souvent sur le pico. Il coupe une oreille après une entière de côté avec hémorragie rapide d’effet.

Le premier adversaire de Pablo Aguado prend en manso deux piques mal administrées. Le novillo est brusque et désordonné. Compliqué, il domine un torero qui enchaîne des passes sans vraiment toréer et en se faisant accrocher la muleta. Le torero manque du bagage technique nécessaire pour résoudre l’équation posée. L’adage « torero dominé , tue mal » se confirme.
Le cinquième a un physique de toro de quatre ans. Il est violent et charge par à coups lors de ses deux rencontres avec le cheval. Les peones saluent à l’issue du second tercio. Au troisième tiers le toro est faible mais noble. Il « demande » des séries courtes, citée de loin avec des temps de respiration. Pablo Aguado construit une faena adaptée. Plus que la technique, il faut en retenir la classe, l’élégance et le relâchement du torero. Somptueuse faena pleine de parfums andalous qui aurait du se terminer par un triomphe. Hélas le torero perd, à l’épée, les deux oreilles que présidence et public étaient disposés à lui accorder. Ce jour Aguado a confirmé les excellentes impressions laissées en particulier à Rion des Landes. Il sera un des novilleros à suivre cette temporada.

Luis David Adame est le frère cadet du torero mexicain Joselito Adame. Le Sud-Ouest avait gardé un bon souvenir de ses prestations en non piquées. Il a été très décevant à Mugron. Brouillon, il s’est mis en difficulté tout seul à la cape face à son premier. Il banderille bien. La faena est elle aussi brouillonne et tourne court car le novillo se décompose rapidement. Le mexicain tue d’un horrible bajonazo.
Même scénario face au dernier noble qui sera littéralement gâché par un novillero bien plus efficace pour toréer le public que le toro. Le cadet des Adame sauvera la face grâce à un très bon coup d’épée, en place et porté avec engagement qui lui permettra de couper une oreille. Sa prochaine novillada en France l’opposera aux Pedrazas de Garlin, il a intérêt à proposer une tauromachie différente pour éviter une douloureuse convenue.

A l’issue de la course le public ne se trompe et ovationne Pablo Aguado quand il quitte le ruedo.

Fiche technique :
Arènes de Mugron, novillada des Pâques Taurines 2016
6 novillos de Murteira Grave nobles, allant souvent à mas pour

Joaquin Galdos Moreno : vuelta, une oreille
Pablo Aguado : silence, un avis et vuelta
Luis David Adame : silence, une oreille

Salut des banderilleros de la cuadrilla d’Aguado au cinquième
Cavalerie Heyral
Président Laurent Lucasson
Météo clémente
7/10 èmes d’arènes

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Matthieu Saubion