Sevilla (17/04/2016) : Une oreille de poids pour "Rafaelillo"...

  • Imprimer

@Info Rafaelillo
@Info Rafaelillo
Le matador de toros "Rafaelillo" a coupé la seule oreille de l'intéressante corrida de "Miura" qui clôturait cette "Feria de Abril" 2016, dans les arènes de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla.

Sans un pinchazo suivi d'une demie et de trois descabellos au premier, le Murciano, auteur de deux prestations trés convainquantes aujourd'hui, aurait certainement doublé la mise.
Après la sortie en Prince de Juan José Padilla hier, c'est un nouveau grand moment d'émotion qu'ont vécu les spectateurs qui avaient remplis aux trois quarts les tendidos, avec le salut au tiers de Javier Castaño dès la fin du paseo. Le Salmantin, en rémission d'une bien vilaine maladie, le crâne à blanc mais les idées bien arrêtées, faisait son retour dans les ruedos après la fin de son traitement. Une nouvelle fois malchanceux au sortéo, il a touché en cinquième position le "Miura" le moins noble de la tarde. Mais qu'importe si les cornes ne sont pas bonnes quand on a échappé aux pinces... Javier Castaño doit assurément profiter de tous les instants de l'existence, qu'ils soit bons ou moins. En tous cas, il aura certainement porté l'estocade de la course, malheureusement à son deuxième essai à l'issue de son premier combat.
Quant à Manuel Escribano, auteur de deux nouvelles porta gayola aujourd'hui, il aura tout tenté pour confirmer son triomphe devant les "Victorino's". Une estocade basse et un "Miura" arrêté auront contrarié ses plans.

Real Maestranza de Caballería de Sevilla,
Dimanche 17 avril 2016 à 18h30.
Quinzième et dernière de la "Feria de Abril".
Toros de "Miura" bien présentés, nobles les quatre premiers, dangereux le cinquième et arrêté le sixième.
Entrée: Plus de trois quart.

"Rafaelillo", saluts après avis et oreille
Javier Castaño, saluts et saluts après avis
Manuel Escribano, saluts et silence

A la fin du paseo, Javier Castaño a été invité à saluer
Les banderilleros "Lipi" et Fernando Sánchez, de la cuadrilla de Javier Castaño, se sont distingués au deuxième.