• 1

Bougue (24/04/2016) : Tienta de qualification...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Le 22ème Bolsin de Bougue a débuté comme d’habitude par la traditionnelle tienta de qualification. Même règlement que d’habitude, chaque torero sort de second sur une autre et en premier sur la suivante.

Les vaches de la ganaderia du Camino de Santiago ont démontré de la bravoure au cheval et pour la plupart une certaine noblesse. Comme souvent avec du bétail jeune, elles ont été parfois handicapées par un manque de force.
La première vache, trop faible pour être évaluée au cheval est sortie sosa et transmettait peu. Jean Baptiste Molas a plus toréé de salon et n’a pas une opposition qui l’oblige à sortir d’une tauromachie élégante mais monocorde. Fernando del Rocio, en second, a tiré de façon mécanique les dernières passes qui restaient à la vache.
La deuxième est très agressive à la cape et au cheval. Elle y laisse beaucoup d’énergie. Profilé, Del Rocio se fait déborder par la Camino. De second, avec beaucoup de poder et une élégance certaine Antoine Madier va redresser la vache, comme disent les écarteurs landais, et donner de bonnes séries à droite.
La troisième sera excellente allant à mas aussi bien au cheval qu’à la muleta. Elle permettra à Antoine, puis à J. A Romero de mettre en évidence leurs qualités. Ce seront là les meilleurs moments taurins de la matinée. La vache sera conservée par le ganadero.
Pas grand-chose à retenir de la quatrième mansa au cheval et à la pique. Romero en tirera quelques bonnes séries, El Azabache restera très superficiel.
Même chose pour la cinquième vache et le torero arlésien. L’andalou Christobal Reyes déjà vu à Pontonx a des qualités mais reste trop profilé pour peser sur la vache et convaincre le public.
La sixième ira à mas au cheval et manquera un peu de forces par la suite. Malheureusement ni Reyes, ni Rafael de Lucas ne sauront la faire progresser ou la mettre en valeur.
Après l’entracte, la septième sera excellente au cheval. De Lucas manque de métier. Il en est encore à réciter des passes sans vraiment lidier. De « seconde » est sortie une jeune fille Rocio Romero qui a de la planta torera et une certaine élégance.
La huitième est mauvaise au cheval, mais elle permet de confirmer l’intérêt suscite par la jeune cordouane à la précédente. David Salvador laisse entrevoir quelques qualités mais manque de liaison dans ses séries.
La neuvième va à mas au cheval. Elle est noble, travail appliqué, mais pegapase de Salvador.
Clément Argous est sérieux mais encore trop vert et se fera accrocher. Il aidera à aller à mas la vache et terminera par de bonnes séries.
La dernière est une mansa perdida qui débordera Clément et devant laquelle JB Molas baissera les bras.

Fiche technique : Tienta de qualification du Bolsin de Bougue 2016.
Dix vaches de la Ganaderia du Camino de Santiago (propriétaire Jean Louis Darré) , excellente la troisième, pour
Jean Baptiste Molas (ET du Puerto de Santa Maria)
Fernando del Rocio (ET de Camas)
Antoine Madier (CFT Nîmes)
Juan Antonio Romero (ET de Colmenar Viejo)
El Azabache (ET d’Arles)
Christobal Reyes (ET Jerez de la Frontera)
Rafael de Lucas (ET d’Arles)
Rocio Romero (Cordoue)
David Salvador (ET de Salamanque)
Clément Argous (ET Adour Aficion)

Piquero : Laurent Langlois
Cavalerie Bonijol

Sont qualifiés pour la novillada finale : David Salvador, Antoine Madier et Rocio Romero
Demi-arène

Thierry Reboul