• 1

Villeneuve-de-Marsan (02/08/2016) : Une oreille pour Mathieu Guillon et Thomas Dufau...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La traditionnelle corrida des Fêtes de Villeneuve de Marsan revêtait cette année un caractère particulier. Le matador landais Mathieu Guilllon s’est vu offrir, lors de cette course, l’opportunité de relancer sa carrière. L’Aficion du Sud Ouest a répondu présent pour le soutenir et c’est devant des gradins bien remplis qu’ont défilé les trois toreros français qui composaient le cartel.

Ils ont affronté des toros de la ganaderia de Los Gallos propriété de l’empresa montoise Marie Sara. Cet élevage se présentait en corrida dans le Sud Ouest en corrida. Il avait déjà fourni une novillada à Aire sur Adour et un eral pour le concours de Castelnau Rivière Basse. C’est aussi la première sortie de cette ganaderia après le décès du ganadero Christophe Lambert. Légers et de présentation adaptée à une arène de troisième catégorie, les toros sont sortis faibles. Ils ont souvent poussé lors de leur unique rencontre avec le cheval, ont fait preuve de noblesse en début de faena, mais n’ont pas duré et ont assez rapidement baissé de ton.

Le premier, léger, met bien la tête dans la capote de Thomas Joubert qui le reçoit par de bonnes véroniques et chicuelinas. Il prend sans s’employer une pique trasera. Il semble marqué par ce premier tercio, en début de faena, mais il se reprendra et posera des problèmes au torero en particulier sur la corne gauche à mi faena. Il se retourne vite, serre à la deuxième passe.L’arlésien toréée avec beaucoup de sincérité mais il ne pèsera pas sur le toro. Toro et faena vont à menos. Conclusion par manoletinas, après un pinchazo, une demi-épée en avant aura raison du premier bicho de la soirée.
Le quatrième, lui aussi léger, accroche le capote, dès sa sortie en piste, Après un excellent quite, Thomas Joubert brinde son toro au public. Le « Los Gallos » manque de force. Il est noble mais tardo et a une charge courte. Le torero arlésien aura du mal à trouver la bonne distance pour déclencher et conduire la charge hésitante de l’animal. Sa tauromachie est plus adaptée à des toros qui ont plus de mobilité. Il se fera désarmer à plusieurs reprises et malgré un bon passage à mi faena, sa prestation ne convaincra pas le public, nouveau

Le second est manso. Il réfléchit avant de charger dès les premières passes. Il s’élance avec une belle arrancada et prend une bonne pique en poussant. Après avoir brindé au public, Thomas Dufau débute sa faena par des cambiadas et une bonne première série de derechazos. Dès la seconde série, le toro est sur la réserve. Même scénario, à gauche, le bicho prend bien la première série puis il faut le solliciter avec insistance pour qu’il passe lors de la suivante. Faible, il baisse rapidement de ton. Le torero landais tue d’une très belle épée bien placée et très efficace ce qui lui permet de coupe la première oreille de la course.
Le cinquième, le plus léger du lot, est économisé à la pique. Le toro est noble mais faible. Il vient bien à mi distance sur les deux premières. Dès la troisième série, le toro s’éteint et la faena va à menos. Thomas Dufau essaie de donner un peu de transmission par des passes inversées. A nouveau un bon coup d’épée, mais le landais, maladroit au descabello, devra, cette fois ci, se contenter de saluer.

Mathieu Guillon va toucher le meilleur lot de la course. Le premier sort affaibli de son unique rencontre avec le cheval. Après avoir été très bien banderillé par le torero landais, le toro se reprend. Le landais brinde à Jacques Grué , responsable de l’organisation de Villeneuve et qui est à l’origine de l’opportunité qui lui est offerte. En début de faena, il vient de loin. Après une série de réglage, Mathieu va réaliser, avec assurance une bonne faena. Le toro vient mieux à droite, le torero en profite pour l’embarquer dans de bons derechazos en allongeant la charge. A gauche, on ne retiendra que deux naturelles, le toro est tardo et moins clair que cette corne.
Mathieu s’engage avec foi pour une entière un peu basse. Il s’est gagné par sa préparation avant cette corrida et la qualité de sa faena, une oreille amplement méritée Il a, et c’est le plus important, prouvé qu’il avait sa place dans le monde des toros.
Le sixième, joli negro buracco, est le toro le mieux présenté de la course. C’est aussi celui qui a le plus de force. Il vient bien à la cape, et prend une bonne pique, la plus sérieuse de la course, en poussant/ Malheureusement, il fait une vuelta de campana dont il aura du mal à se remettre. Excellent tercio de banderilles de Mathieu Guillon au cours duquel le toro se reprend. Après avoir brindé au public, le torero profite de la noblesse du « Los Gallos » pour donner de bons muletazos, courant la main et allongeant bien la charge en fin de passes. Rapidement le toro va s’éteindre. Se gardant de plus en plus, il se réfugie dans le terrain des planches et la faena va à menos et se termine par une entière basse.

Ainsi se termine une corrida dont on retiendra le coup d’épée de Thomas Dufau au second et surtout la prestation de bon niveau de Mathieu Guillon, qui lui ouvrira forcément les portes d’autres arènes


Fiche technique
Arènes de Villeneuve de Marsan, corrida des fêtes 2016
6 toros de Los Gallos trop justes de force et de présentation pour

Thomas Joubert : silence, silence après un avis
Thomas Dufau : une oreille, salut après un avis
Mathieu Guillon : une oreille, silence

6 piques
Président : Bernard Langlade
9/10ème d’arènes
A l’issue du paseo, une minute d’applaudissements a été observée à la mémoire du ganadero Christophe Lambert, des toreros El Pana et Victor Barrio et de toutes les victimes du terrorisme.

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour