• 1

Céret (13/07/2013 - matinale) : la présidence prive Soler d'une sortie a hombros

Photo : Anthony Pagano
Photo : Anthony Pagano
Vicente Soler est sorti déçu des arènes après la novillada d'ouverture de la féria de Céret 2013, le président de la course lui ayant refusé une oreille demandée par la quasi totalité du public et largement méritée après un réel combat mené face à un Yonnet exigeant.

Coté ambiance et sous un soleil de plomb, le public est ressorti des arènes avec une bonne impression laissée par les pensionnaires de la Bélugue, qui ont, tout en étant compliqués et exigeants voire dangereux, permis une course matinale entretenue, riche en frissons et émotions.

Jésus Fernandez, dédia son premier adversaire à Fernando Robleño et donna une faena inégale en intensité et un peu longue, manquante de transmission, face à un novillo assez brave sur trois rencontres et ensuite éteint lors du troisième tiers. Silence. Face au quatrième il s'illustra à la cape et amena le novillo vers trois rencontres prises avec envie et puissance et en montrant une légère bravoure. Il brinda au public et débuta la faena sur la corne droite. Le novillo fut exigeant et court de charge, mais Jésus grâce à sa technique et son envie réussit à donner de bons passages. Il tua d'une entière engagée et fut ovationné.

Cayetano Ortiz, vit son premier opposant changé pour cause de boiterie au train arrière. Le sobrero du même fer ne s'employa que peu lors du premier tiers et se montra ensuite très exigeant mais possédant une pointe de bravoure le rendant intéressant. Gaëtan lui servit une faena faite de séries courtes mais manquant de transmission. Il tua d'une entière en place après une demie lame tombée inefficace. Avec le quatrième le biterrois donna de beaux détails à la cape et brinda au public. Il débuta par doblones et réussit ensuite à dominer ce Yonnet exigeant et encasté. La faena fut principalement droitière et en dessous des options proposées par le novillo. Silence après entière légèrement tombée.

Vicente Soler, enchaina en premier lieu de belles véroniques et chicuelinas et amena le novillo vers trois rencontres mal administrées. Il banderilla lui même avec beaucoup de réussite et d'engagement. Il dédia son combat au public et entama sa faena au centre du ruedo en montrant d'emblée beaucoup d'envie. Il cadra rapidement le novillo collant et exigeant et put donner de bonnes séries malgré un novillo qui humiliait très peu. Vicente fut courageux et mena un réel combat avec beaucoup de technique. Il coupa une oreille après une entière en place. Il lidia bien le sixième au capote et l'amena ensuite vers deux rencontres sans histoires. Le novillero trouva rapidement la bonne mesure et donna le ton en commençant par de bonnes séries à droite. Novillero doté d'un sens aiguisé du placement lors de cette faena courte mais d'intensité croissante et toujours avec une bonne technique. Il pincha et logea ensuite une entière très engagée avec bousculade. Le président lui refusa injustement l'octroi d'un trophée malgré la grande majorité du public le demandant. Bronca de gala au président et deux vueltas pour le novillero.

Anthony Pagano

 

Fiche technique :

Sept novillos de la ganaderia "Hubert Yonnet" (deuxième changé pour boiterie) tous irréprochables d'armures et de présentation. Sous le fer aucun ne s'illustra mis à part le quatrième qui montra une légère bravoure sur une pique. Lors du troisième tiers tous furent exigeants et/ou compliqués, certains nobles. Meilleur les deux derniers.

Samedi 13 Juillet 2013

Entrée : Quasi plein.

Temps : Chaud.

Durée de la course : 2h30.

Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol :17.

Poids des novillos : non affichés.

A noter :

- Les trois novilleros se présentaient à Céret.

- Le prix du meilleur picador fut attribué à Pedro Iturralde.

 

Jésus Fernandez (Blanc cassé et or) : Silence / Ovation après 1 avis.

Cayetano Ortiz (Vert olive et or) :Silence après 1 avis / Silence.

Vicente Soler (Rose et or) : 1 Oreille / 2 Vueltas al ruedo.