Gimeaux (05/03/2017) : Quatre oreilles pour la Fiesta Campera d'ouverture...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Malgré un temps pluvieux, la Monumental de Gimeaux affichait une fois de plus complet pour sa traditionnelle fiesta campera de début de temporada. Face aux Pagès-Mailhan, un cartel international composé de l'Espagnol Serafin Marin, du Portugais Manuel Dias Gomes et des Français Mathieu Guillon "El Monteño" et Maxime Solera.

Le premier bicho est sérieux et très bien fait. Serafin Marin le reçoit par d'autoritaires veroniques, rematant par demie. Le Pages-Mailhan rencontre le groupe équestre à deux reprises, venant avec allant et rentrant fort dans le peto mais sans pousser la monture. Après un brindis au public, le catalan initie sa faena par de jolis doblones. Trouvant sans attendre le bon sitio à donner à ce noble exemplaire, Serafin peut servir dans un registre classique, un trasteo plaisant où les meilleurs passages furent édités sur la rive gauche. Il conclut cette prestation élégante par une entière d'effet rapide, libérant logiquement la première oreille de la tarde. Oreille.

Le deuxième de l'envoi, également sérieux de présentation, se retourna très court dans le capote de salida d'El Monteño, l'obligeant à le lidier par fuera. Le Landais l'amena pour une double ration de fer avant de réaliser un quite par veroniques, exclusivement gauchères, côté nettement plus toreable. Il cloua ensuite les palos avec beaucoup d'engagement, se faisant toucher sur l'ultime paire. Face à cet adversaire aux intentions pas toujours claires, notamment sur la diestra, le natif de Mont de Marsan montra beaucoup d'abnégation et de sincérité tout au long du dernier tiers. Très attentif aux conseils avisés de Richard Milian, Mathieu débuta logiquement sa faena sur le côté gauche où il imprima des tandas très bien dessinées, déclenchant la musique. Il enfila ensuite le bleu de chauffe, prenant le voile dans la main opposée pour aller affronter cette délicate corne droite. Poussé par son mentor, le français, toujours très bien croisé, parvint souvent à la limite de l'accrochage à aller a mas sur ce piton, extirpant de valeureux muletazos très méritoires. Il tua d'une entière basse au second essai, délivrant un appendice amplement mérité du palco. Oreille.

Le troisième est comme ses prédécesseurs, imposant mais plus haut. Manuel Dias Gomes l'envoya face à la cavalerie pour trois rencontres où l'astado s'élança avec envie, chaque fois un peu plus éloigné. Dès les premiers échanges de muleta, le Pagès-Mailhan ne se montra guère collaborateur, réfléchissant, gardant la tête haute et manquant de charge. Malgré une envie évidente, le Portugais n'eut aucune option de briller. Mort défaillante. Silence.

Maxime Solera montra beaucoup de détermination en réceptionnant l'ultime de l'après-midi par larga suivie de trois farols de rodillas. Le Pagès-Mailhan fût châtié à deux reprises sans se mettre en valeur. Brindis à l'assistance mais également à Sophie Enjolras. Le novillo se révéla maniable dans le dernier tercio, se déplaçant bien mais manquant un tantinet de classe. Après une entame de qualité avec notamment trois séries droitières bien cadencées, Maxime prit la gauche pour délivrer deux séries très a gusto, bien templées, connaissant ainsi le point d'orgue de sa prestation. En fin de combat, le Pagès-Mailhan baissa clairement de ton, cherchant refuge aux tablas. Le Fosséen, dominateur et sûr de son toreo, alla chercher les derniers muletazos dans ce périmètre restreint avant de tuer d'une épée trasera suffisante. Deux oreilles.

 


Monumental de Gimeaux (13)
Dimanche 5 mars à 15h30
4 toros-novillos de la ganaderia Pagès-Mailhan.
Lleno
Temps pluvieux
Cavalerie Alain Bonijol


Serafin Marin : Oreille
El Monteño : Oreille
Manuel Dias Gomes : Silence
Maxime Solera : Deux Oreilles

 

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico