Nîmes (09/04/2017) : A El Rafi le 24ème trophée "Nimeño II"...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Pour clôturer cette troisième édition de "Rendez vous en terre d'aficion", qui fut comme à son habitude un beau succès, l'organisation proposait une novillada sans picador avec à la clef le 24ème trophée "Nimeño II".

Au programme, des novillos de "Los Galos" pour le madrilène Alvaro Seseña et les élèves du Centre Français de Tauromachie El Pere et El Rafi.

Alvaro Seseña salua son novillo par un capoteo irrégulier avant un duel de quite avec El Pere, remporté par ce dernier. A l'ultime tercio, Alvaro livra à ce bicho à demie charge une faena très scolaire voire lisse. Quelques passages méritoires, notamment sur la diestra, ne permirent jamais à l'ensemble de décoller. Une mort compliquée n'arrangea pas les choses. Silence après deux avis.
Il reçut son noble second avec une certaine nonchalance... Visiblement plus motivé par la suite, il entama sa faena, les deux genoux en terre, pour une série bien dessinée. Les réjouissances furent de courte durée. Malgré quelques muletazos isolés de bonne facture, le reste de sa prestation resta très plate et sans réelle transmission. Il tua d'une lame rapide déclenchant une légère pétition. Vuelta.

El Pere se mit les faveurs du public avec un capoteo énergique, rematé par une demie de choix et revolera. S'en suivi un quite du Rafi par une tanda de passes "capote por la espalda" millimétrée, très allurée, finissant sous des applaudissements nourris. Face à un novillo encasté doté d'une belle transmission, El Pere, avec beaucoup d'envie, put s'exprimer et réaliser une faena très plaisante. Sous les airs musicaux, il érigea un ensemble bien construit où il fit culminer son trasteo sur des séries droitières bien rythmées et cadencées. Une entière sin puntilla après pinchazo vint clôturer cette jolie prestation. Oreille.
Réception du cinquième par veroniques avant que les deux compères du centre français de tauromachie ne dessinent un quite al limon idéalement réalisé. Au tercio de banderilles, le novillo, coupant les terrains, donna des sueurs froides aux subalternes, Frédéric Leal en faisant les frais, heureusement sans conséquence. Face à un novillo mobile avec un certain degré d'exigence, Geoffrey, appliqué, se montra plutôt à son avantage malgré un manque d'expérience encore visible. Sans atteindre des sommets d'intensité, il réalisa un trasteo plutôt agréable avec des moments gauchers bien dessinés. Il finalisera l'ensemble par manoletinas avant une mort en trois temps qui le privera d'une oreille qui lui semblait promise. Vuelta.

El Rafi réceptionna le troisième par larga de rodillas. Sur le retour, l'astado resta très court, obligeant le nîmois a sauter les barrières. Rafi écouta une chaleureuse ovation après un tercio de banderilles de qualité, se permettant de poser une surprenante ultime paire avec des palos réduits de moitié. Début très décidé par deux muletazos assis sur l'estribo avant de gagner le centre par doblones autoritaires. Face à cet animal maniable au léger manque de force, El Rafi se montra très mature, réalisant une prestation ambidextre très élégante, tirant notamment quelques séquences d'une belle pureté. Il termina a mas avec une série de luquecinas qui déclencha des olés soutenus des tribunes avant de loger une entière d'effet immédiat. Deux oreilles.
El Rafi reçut le dernier de la tarde par veroniques avant de clouer les palos avec réussite. Entame de faena sur les chapeaux de roue par des muletazos à genoux le long des planches, déclenchant de francs rugissements du public. Il ne fallut pas plus au Nîmois que ces quelques muletazos pour trouver la bonne distance à adopter. Dégageant beaucoup de sérénité, soigné dans ses gestes et ses postures, il régala l'amphithéâtre par une tauromachie fine et inspirée. Profitant des excellentes charges de son noble collaborateur, il l'embarqua à merveille dans une muleta lente et poderosa, imprimant de longues séries sur les deux bords très templées et ajustées. Les trois dernières tandas par redondos, luquecinas et passes gauchères vinrent terminer une prestation de haut niveau. A la suerte suprême, il ne laissa pas passer l'occasion de sortir a hombros par la porte des Consuls en estoquant d'une lame entière de résultat rapide. Grosse pétition et deux mouchoirs blancs tombant simultanément du palco avant que le bleu ne sorte logiquement quelques secondes plus tard. Deux oreilles et vuelta posthume au novillo.


Amphithéâtre de Nîmes (30)
Dimanche 9 avril à 15h30
6 novillos de la ganaderia "Los Galos" donnant du jeu. Supérieur le sixième.
Très beau temps
Durée : 2h05

Alvaro Seseña : Silence après deux avis / Vuelta
El Pere : Oreille / Vuelta après avis
El Rafi : Deux oreilles / Deux oreilles

Le 24ème trophée Nimeño II fut décerné, en toute logique, à El Rafi qui sortit a hombros par la porte des Consuls.
Marie Sara, ganadera du jour, salua à l'issue de la novillada.
Une minute de silence fut observée en hommage à Jean Lafont, Philippe Cuillé, Manolo Cortés et au petit Adrian.
Le numéro 68, sorti en sixième position, fut primé d'une vuelta posthume.
Trois "antis", manifestant dans les tribunes avant la mort du premier novillo, furent gentiment et rapidement raccompagnés vers la sortie par les services d'ordre.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico