• 1

Garlin (09/04/2017 - matinale) : intéressante Fiesta Campera de l’Opportunité...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Grand soleil et gradins à plus des trois quarts pleins pour cette fiesta campera de l’opportunité qui lance la journée taurine organisée par la Peña Taurine Garlinoise. En compétition Jorge Isiegas et Carlos Ochoa deux toreros aux styles très différents, le match est arbitré par deux novillos de Pedraza de Yeltès.

Provenant de deux sementales différents, bien présentés les bichos ont eu des comportements intéressants au cheval. A la muleta, le premier noble offrait plus de possibilités que le second plus juste de forces.


Le premier très typé Aldanueva est longuement applaudi à sa sortie en piste. Ben reçu à la cape par Isiegas, il accroche celui-ci sur une faute, le secouant durement. Le torero se venge par un très bon quite par véroniques Le bicho est piqué par Nicolas Bertoli Il prend deux bonnes piques, poussant en mettant les reins. La compétition est lancée par un quite élégant de Ochoa par faroles. A la muleta, l’utrero vient avec noblesse en mettant la tête. Jorge le double bien avant de réaliser des séries à droite Les tentatives à gauche sont plus « courtes » car le toro vient moins bien de ce côté. L’animal qui a laissé de la force au cheval baisse un peu de ton et se réserve en fin de faena. Le torero est un vaillant, qui toréé beaucoup à la voix. Il s’expose et sa tauromachie spectaculaire porte sur le public. Il s’engage pour une épée très en avant mais qui sera efficace avec une mort spectaculaire du Pedraza.
Le second plus bas et bizco est un peu juste de force. Il est piqué par Gabin Rehabi. Il prend deux piques poussant bien à la première, un peu moins à la seconde. Il à une corne gauche compliquée Carlos Ochoa a du métier. Il toréé avec élégance en guidant bien la charge. Dommage que le toro, un peu fade, transmette moins d’émotion que le premier. Peu de passes à gauche, mais de bonnes séries à droite qui semblent suffisantes pour qualifier le jeune madrilène. Hélas, celui-ci allonge trop la faena et est obligé d’estoquer dans les barrières un toro quasi éteint. Malgré une bonne entière, qui succède à une demie en avant, il faut deux descabellos pour conclure les débats.
Le public par son vote a désigné Jorge Isiegas comme vainqueur. Il intégrera donc avec Marcos et Adrien Salenc, la terna de l’après-midi.

 

Arènes de Garlin,
Fiesta Campera de l’Opportunité
Deux novillos, bien présentés de Pedraza de Yeltès, meilleur le premier pour

Jorge Isiegas : salut au tiers
Carlos Ochoa : salut au tiers

Quatre « vraies » piques
Cavalerie Bonijol
Trois quarts d’arènes

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Philippe Latour