• 1

Arles (16/04/2017 - tarde) : Thomas Joubert triomphe pour la deuxième année consécutive...

©ElTico
©ElTico
Dans un contexte on ne peut guère plus relevé, c'est le torero local Thomas Joubert qui a le mieux tiré son épingle du jeu lors de cette deuxième corrida de toros de la Feria de Pâques 2017, en coupant une oreille de chacun de ses opposants de Juan Pedro Domecq et s'ouvrant ainsi sa deuxième Puerta Grande arlésienne consécutive.

Les toros sévillan de "Lo Álvaro" ont d'ailleurs globalement déçu. Bien présentés, majoritairement braves et nobles, ils ont souvent failli par manque de force et de transmission, l'exemplaire ouvrant la course se brisant même une main très rapidement en début de faena, ne laissant à Enrique Ponce d'autre choix que celui d'abréger.
Dommage toutefois que certains spectateurs n'aient pas plus foi dans les toreros qu'ils viennent pourtant voir aux arènes. Ceux-là se sont privés d'apprécier à sa juste mesure l'extraordinaire prestation d'Alejandro Talavante au deuxième, fortement protesté dès ses premiers pas en piste, au final l'un des meilleurs de la tarde dans les mains du torero de Badajoz qui en forme de défi et sous les sifflets, le leur avait brindé...


Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Enrique Ponce réceptionna "Descosito" par de soigneuses veroniques avant de l'envoyer contre la cavalerie pour deux piques où il montra une bravoure clairement affichée. Talavante partit au quite pour une série de chicuelinas très fluide, les pieds bien rivés au sol, la main basse, rematée par serpentina. Hélas dès les premières muletazos le toro se blessa à la patte avant droite, obligeant ainsi le maestro de Chiva à abréger les débats. Silence.
"Jovial" se montra très distrait dans les plis du capote de Ponce avant d'aller rencontrer le lancier avec force par deux fois. Bonne entrée en matière par des doblones très allurés rematé par un changement de main respirant la classe. Hélas le toro se révéla sans transmission avec un petit côté tardo. Ses manques de qualité empêchèrent le trasteo de Ponce de pouvoir décoller malgré quelques séries élégantes sur les deux rives. Un tiers de lame suivi deux coups de verdugo vinrent terminer ce combat. Ovation avec Salut.

Alejandro Talavante salua un "Pirata" distrait par une surprenante tafallera suivie de veroniques très bien dessinées conclues par une larga cordobesa. Face au groupe équestre, le Juan Pedro montra de flagrants signes de faiblesse, ce qui agaça grandement le public. Ayant décelé des qualités en "Pirata", Talavante décida de brinder au conclave, ce qui fut moyennement apprécié. Mais la suite donnera raison au diestro espagnol... Après un début en fanfare par rodillas, conclues par un majestueux changement de main, il mettra tout le monde d'accord. Technicien hors pair et très intelligent dans son toreo, il comprit parfaitement les besoins de son adversaire. Toréant avec beaucoup de douceur et laissant bien reprendre son noble Juan Pedro entre chaque série, il embarqua le conclave dans son univers fait de créativité, de pureté et de profondeur. Il conclut cette prestation de haute facture par une tanda de manoletinas allurées, avant de tuer d'un coup de descabello après une lame entière par recibir. Oreille.
"Mitinero" de Parlade fut protesté pour une légère boiterie à la patte arrière droite et un manque flagrant de solidité. Contestations vives de la part du public pour un changement de toro mais ignoré par la présidence. Face à un astado perdant les mains à chaque série, Talavante, volontaire, ne put jamais faire monter l'intensité de ce combat. Mort en cinq temps. Silence après avis.

Thomas Joubert connut une belle frayeur lors de son capoteo de réception de "Napoléon", tombant à la merci du bicho, mais sans que celui-ci n'ait le temps de l'attraper. Duel de quite haut en couleurs, lors du premier tercio, entre un Thomas servant des chicuelinas mêlées à des tafalleras et un Enrique Ponce traçant de suaves veroniques. Après un brindis à Julie Zaoui, il fallut juste deux séries bien cadencées pour déclencher la musique. Trouvant le sitio idéal et connectant facilement avec le public, il put délivrer un toreo dégageant beaucoup d'émotions et de sensibilité, dessinant ainsi des séries relâchées et de bon goût sur chaque piton. Les manoletinas finales ultra-serrées firent frémir un peu plus les tendidos. Il tua d'une entière d'effet lent après pinchazo, suivie d'un coup de verdugo libérant un pavillon du palco. Oreille après avis.
"Intrigante" qui clôturait cette tarde se comporta en vrai brave lors de deux prises de châtiment. Très décidé, Thomas Joubert réalisa deux quites très ajustés par chicuelinas très (très) serrées avant un second quite "capote por la espalda" rematant par une larga a rodilla très osée ! Début de dernier tiers, très intéressant par statutaires allurées, les pieds rivés au sol. Hélas les réjouissances furent de courte durée, le toro se montra vite éteint dans les plis de la muleta. Qu'à cela ne tienne, il en fallait bien plus pour décourager Thomas, déterminé à aller chercher cette seconde oreille, synonyme de triomphe. A base d'abnégation, de courage et poussé par le public, il extirpa à cet astado tout ce qu'il pouvait donner. Même si l'ensemble manquait de transmission et d'alegria, dû aux conditions très limitées du Juan Pedro, Thomas put promener, après une mort en deux temps et une pétition très importante, ce trophée si convoité. Oreille.


Arènes d'Arles (13)
Dimanche 16 avril à 16h30
3/4 de plaza
Temps beau avec mistral
5 toros de Juan Pedro Domecq et 1 de Parlade (5ème)
Poids : 520 , 515 , 530 , 525 , 517 , 545.
12 rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol
Durée : 2h35


E. Ponce : Silence /Ovation avec salut après avis
A. Talavante : Oreille / Silence après avis
T. Joubert : Oreille après avis / Oreille après avis

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico

 

 

Arles - Feria de Pâques - Résumé corrida du dimanche 16 avril 2017 from www.juan-bautista.com on Vimeo.