• 1

Arles (17/04/2017 - matinale) : Leonardo Hernandez, Lion d'Arles...

@ElTico
@ElTico
En ce lundi de pâques, Ludi organisation proposait la traditionnelle corrida de rejon. Un programme alléchant composé de Joao Moura, Leonardo Hernandez et Lea Vicens, arbitré par du bétail de Fermin Bohorquez.

Joao Moura montra beaucoup de temple avec son cheval de salida, posant un rejon de castigo sur un quiebro millimétré. La suite dans un registre classique et plein d' alegria fut d'un très haut niveau, clouant les banderilles longues avec brio sur des écarts très ajustés. Il fit monter un peu plus la température par la pose de banderilles courtes, intenses et très allurées. Il tua d'un rejon de mort au premier essai, libérant logiquement la première oreille de la matinée.
Le quatrième astado de la matinée manque un peu d'allant et de transmission. Le portugais très décidé, se montra toujours autant classique et varié mais eut plus de mal à connecter avec les étagères. Mort par une lame trasera au second envoi.Ovation avec salut.

Leonardo Hernardez fut plein de justesse et de douceur avec son caballo de salida. Avec son deuxième cheval , il mit le feu aux arènes, en templant à la perfection sur toute la longueur de piste son toro de bon son. Avec son troisième cheval très spectaculaire, la magie continua d'opérer avec la pose de palos courts millimètrés, citant le toro à chaque fois en cabrant ou en sautant, faisant ainsi se lever les tendidos comme un seul homme! Mort fulgurante à la deuxième tentative délivrant deux mouchoirs blancs du palco présidentiel.
L'espagnol connut une belle frayeur en début de faena, son cheval tombant à quelques mètres du toro. Ce dernier chargea le cavalier et la monture mais sans causer de blessures apparentes. Face à un animal manquant de moteur Leonardo Hernandez ne connut pas le même succès qu'à son premier mais parvint à ériger un combat qui alla nettement a mas, terminant par des banderilles courtes très enjouées et allurées. Après une lame entière, il descendit de cheval pour tuer d'un grand coup de descabello. Oreille.

Face à un animal manquant de classe, Lea Vicens écouta une ovation après un combat qui eut du mal à monter en intensité, alternant de bons passages, et d'autres plus irréguliers. Une lame entière trasera et basse vint terminer cette prestation.
Le dernier de la matinée se montra totalement désintéressé par l'amazone et sa monture avant de recevoir le premier rejon de castigo, réveillant quelque peu ses ardeurs. Poussée par un public désireux de la voir triompher, Lea tira son épingle du jeu face à cet adversaire sans grand moteur. Précise dans ses placements et dans ses poses de bâtonnets très bien réalisées, la française perdit une oreille qui lui tendait les bras , après une mort en trois temps.


Arènes d'Arles (13)
Lundi 17 avril à 11h
6 toros de Bohorquez
Beau temps venteux et plaza remplie au 2/3
Durée : 2h15

Joao Moura : Oreille / Ovation avec salut
Leonardo Hernandez : Deux oreilles / Oreille.
Lea Vicens : Ovation avec salut / Applaudissements avec pétition d'oreille.


Alexandre Guglielmet

 

Voir le reportage photographique : ElTico 

Arles - Feria de Pâques - Résumé corrida équestre lundi 17 avril 2017 from www.juan-bautista.com on Vimeo.