• 1

Saint Etienne du Grès (25/05/2017) : Trois oreilles pour la fiesta campera annuelle...

©Alexandre Guglielmet
©Alexandre Guglielmet
La Peña taurine "El Galo" organisait sa traditionnelle fiesta campera en ce jeudi de l'ascension. Au programme 5 toros-novillos des frères Tardieu pour Charlie Laloé "El Lobo", Jeremy Banti, Tibo Garcia, André Lagravère "El Galo" et Tristan Espigue.

El Lobo, affûté comme à la grande époque, débuta très bien l'après-midi par des veroniques très dynamiques et pleines d'alegria, ponctuées par une jolie media. Le novillo ira rencontrer le lancier pour deux rations bien exécutées. A la muleta, l'utrero des frères Tardieu se montra maniable malgré un manque de force palpable. Trouvant sans tarder le bon sitio et la bonne cadence à adopter à cet exemplaire, l'arlésien put dessiner une faena très élégante avec de doux passages très en rondeur et en finesse. Il termina cette belle prestation par des redondos enchaînés de manoletinas très allurées à une main. Une lame entière après pinchazo délivra fort logiquement un pavillon du palco. Oreille.

Très bon capoteo de réception de Jeremy Banti face à un toro ensellé mais très sérieux pour les circonstances. Le Tardieu perdit les mains à deux reprises lors d'un tercio de varas, pris en brave. Sur les premiers échanges de muleta, le manque de force se confirma. Intelligent dans ses placements et précis dans ses toques, Jeremy parvint à tirer le meilleur de cet animal qui alla a mas, pour servir une faena marquée du sceau de la toreria. Sous les airs musicaux, il embarqua un public conquis dans une partition profonde et templée à souhait. Il conclut par des passes aidées par le haut très relâchées, avant de loger une entière d'effet très lent au premier envoi suivie d'un coup de verdugo. L'usage du dernier cité lui ôta l'espoir de ravir un double trophée qui lui tendait les bras. Une prestation convaincante qui montre que l'arlésien mérite certainement mieux qu'un rôle de sobresaliente dans les ruedos. Oreille.

Le troisième dévolu à Tibo Garcia rencontra la cavalerie à deux reprises. Le tarasconnais initia le dernier tiers par de soigneux doblones après un brindis aux étagères. Face à un novillo ayant moins de qualité que ses prédécesseurs, Tibo se montra très appliqué et parvint à base d'abnégation à extirper à ce Tardieu des échanges méritoires. Les meilleures séquences furent servies sur le piton gauche lors de naturelles a gusto. Il tua d'une entière après pinchazo, avant que le puntillero ne relève l'utrero, obligeant Tibo à utiliser le descabello. Oreille.

El Galo lidia par fuera un novillo se montrant brut et court dans les premiers lancés de cape. Il l'envoya contre le groupe équestre pour une unique puya avant de poser lui même les palos, lors d'un tercio décousu. Muleta en main, le franco- mexicain dessina un combat plaisant et varié qui monta crescendo en intensité. Après des premiers échanges quelque peu sur le passage, André se posa enfin sur les reins pour tracer à ce noble exemplaire de longs muletazos très ressentis sur les deux rives. Après des luquecinas en guise de clôture de trasteo, il logea une entière après une tentative de recibir suivie de plusieurs coups de descabello, lui enlevant toute possibilité de récompense. Vuelta.

Tristan Espigue hérita quant à lui d'un becerro qu'il salua par de jolies veroniques. Début de faena par une passe de cartucho plein centre, enchaînée par des naturelles très a gusto, après avoir brindé à son amie. Face à un animal compliqué et serrant sur l'homme dès que les muletazos se liaient, Tristan mit le bleu de chauffe et réalisa un véritable arrimon. Malgré une technique encore fragile et largement perfectible, il se comporta comme tout novillero doit l'être. Malgré deux fortes volteretas qui lui déchireront la taleguilla, il ne céda jamais un pouce de terrain et parvint à sortir de son étoffe de très bons moments bien tracés et rythmés. Hélas, une maladresse répétée aux aciers convertit une possible oreille en un chaleureux tour de piste.


Arènes de Saint Etienne du Grès (13)
3/4 de plaza
6 toros-novillos des frères Tardieu
Cavalerie Alain Bonijol et officiaient en tant que picador Gabin Rehabi et Jean Louis Alliet.
Temps estival
Durée : 2h05

El Lobo : Oreille
Jeremy Banti : Oreille
Tibo Garcia : Oreille
El Galo : Vuelta
Tristan Espigue : Vuelta

 

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Kim Kang Nam