• 1

Nîmes (05/06/2017 - matinale) : Andy rend fou l'amphithéâtre nîmois!...

@ElTico
@ElTico
En ce lundi matin de Pentecôte, l'empresa des arènes de Nîmes avait programmé sa traditionnelle corrida équestre. Face aux toros de Fermin Bohorquez, un trio de rejoneadores de haut vol composé de Pablo Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Léa Vicens.

Le premier de la matinée se tua en frappant très violemment contre un burladero quelques secondes après son entrée en piste. Pablo Hermoso de Mendoza hérita d'un sobrero manso et vite arrêté. Face à cet animal sans condition pour le rejoneo, le natif d'Estella se montra très propre et appliqué. Il réussit à faire prendre de l'ampleur à sa prestation par des poses de banderilles courtes allurées avant de tuer d'une lame sin puntilla. Silence.
Son second adversaire sera de bien meilleur son que le toro d'ouverture. Bénéficiant des charges intéressantes du Bohorquez, le Navarrais put faire une démonstration de temple, trouvant un grand écho sur les étagères. Dans un ensemble très plaisant malgré un toro allant a menos, Mendoza puisa dans les dernières ressources de son opposant pour lui clouer des banderilles allurées, posées dans un mouchoir de poche. Il agrémenta le tout par quelques pirouettes millimétrées pour le plus grand plaisir du public. Il coupa les deux oreilles après une épée d'effet immédiat.

Dès les premières minutes de son combat, Andy Cartagena fit lever la foule en montrant un temple parfait face à un exemplaire possédant beaucoup d'allant. Maîtrisant idéalement son sujet, il régala le public par des quiebros millimétrés dont l'ultime en faisant reculer sa monture de toute beauté. Véritable showman, faisant cabrer son cheval sur une quinzaine de mètres, il posa les bâtonnets avec brio et beaucoup d'alegria, déclenchant ainsi les vivas d'un amphithéâtre conquis. Il termina cette prestation xxl par des banderilles courtes avant une mort fulgurante par demie lame après pinchazo. Deux oreilles.
Le cinquième de la matinée se révèla distrait et sans belles dispositions. En fin technicien, Andy soutira toutes les charges qu'il put à ce Bohorquez montrant vite des limites physiques. Dans un style très communicatif et enjoué, il tira son épingle du jeu en servant un ensemble varié, débordant d'alegria et de personnalité, connectant ainsi avec les tendidos. Il rematera le tout par la pose de "fleurs", se permettant à l'issue de poser son coude sur le frontal sous la clameur publique. Il tua d'une lame rapide libérant deux oreilles du palco présidentiel.

Par une belle technique, Léa Vicens parvint à intéresser un toro ayant des envies de fuite. Une fois ce réglage effectué, elle put profiter des charges du Bohorquez pour servir un ensemble dans un registre classique de qualité. Après avoir fait monter la température par des écarts rapprochés et ajustés, dont une belle paire al violin, la gardoise se distingua par des banderilles courtes précises. Elle termina par un demi rejon de mort suivi d'un foudroyant coup de descabello. Oreille.
Le dernier de la matinée est juste de force et manque cruellement de transmission dans ses courses. Malgré une belle volonté, Léa eut du mal à faire prendre de l'envergure à son combat. Elle put tout de même créditer le public de passages notables et enlevés. Une mort par une épée non concluante, suivie par de deux coups de descabello, lui ôtèrent tout espoir de récompense. Vuelta.

Arènes de Nîmes (30)
Lundi 5 juin à 11h30
6 toros de Fermin Bohorquez
Arènes pleines
Temps beau , légèrement venteux.
Durée : 2h30

Pablo Hermoso de Mendoza : Silence / Deux oreilles
Andy Cartagena : Deux oreilles / Deux oreilles
Léa Vicens : Oreille / Vuelta

Andy Cartagena est sorti a hombros par la porte des Consuls.
Pablo Hermoso de Mendoza, malgré ses deux oreilles, quitta les arènes à pied.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico