• 1

Céret (15/07/2017 - matinale) : Vueltas pour Máxime Solera et "Universal"...

©ElTico
©ElTico
Ambiance courroucée autour des arènes de Céret avant cette novillada matinale. Le lot de Miura de la veille, et surtout ses pitones, étaient de toutes les conversations… Les organisateurs, bien marris de cette mésaventure et les spectateurs n'espéraient qu'une chose : Que les courses à venir fassent bien vite oublier cette malheureuse entrée en matière…

Comme à chaque jour suffit sa peine, c'est l'incendie de la veille au Boulou qui a alimenté les conversations d'avant corrida sur les gradins, puisque l'autoroute étant coupée, le novillero Navarete s'est présenté avec dix minutes de retard au paseo.


Le premier novillo de Raso de Portillo prend trois piques sans s'employer. Lors de la faena de muleta, il se révéle sans classe, n'humiliant pas, dangereux sur le piton gauche et de peu d'option. Mario Palacios le couche d'une demie au troisième essai.
Après trois piques mal données, Mario Palacios n'a jamais pris la mesure lors de la fena, d'un adversaire exigeant, initiant sa faena par naturelles aidées avant un timide essai droitier. Mort d'une demi-lame et d'un descabello.

Le deuxième prend deux piques mal exécutées, en poussant avec classe. Ce novillo noble, qui humilie beaucoup et charge au ralenti permet un début de faena alluré à García Navarrete. Malheureusement, l'ensemble va perdre en intensité, malgré quelques passages plus relâchés sur le piton droit, avant une entière au quatrième essai.
Le cinquième Raso de Portillo prendra ses trois piques sans histoire. La faena débutera essentiellement gauchère, le toro se révélant réservé, avant un dramatique accrochage qui envoie directement le novillero à l'infirmerie. Palacios se chargera de le coucher d'une entière suivie de descabellos.

Le français Máxime Solera accueillera le troisième de rodillas a porta gayola. Après quatre piques, les deux premières mal données, la quatrième en traversant la piste, le Raso de Portillo se révélera court de charge dès le début de la faena, avertissant plusieurs fois un Maxime Solera volontaire et impliqué, manquant toutefois d'un peu de métier dans ce contexte. Mort d'une entière suivie d'un descabello.
A nouveau à genoux face au toril à la sortie du sixième, le jeune novillero laissera Gabin Rehabi protagoniser un très émotionnant tercio de varas, à l'issue duquel il saluera au terme de quatre rencontres à grand spectacle. Le début de faena est très décidé et le français s'attire rapidement les grâces du public à force de courage et d'abnégation. Un moment de relâchement du natif de Fos-sur-Mer, peut-être un peu grisé par le succès et c'est l'accrochage sans conséquence. L'épée malheureusement basse lui fait perdre un probable trophée. Vuelta au novillo et au novillero.


Arènes de Céret
Samedi 15 juillet 2017, matinale
Deuxième de Céret de Toros 2017
Entrée : Quasi plein
Novillos de Raso de Portillo, exigeants en général, le deuxième noble avec classe et le sixième, baptisé "Universal" et portant le n°33, brave et noble, primé de la vuelta al ruedo posthume, pour :

Mario Palacios, silence, silence et silence pour celui tué pour García Navarrete
García Navarrete, saluts et voltereta
Máxime Solera, saluts et vuelta al ruedo.

Gabin Rehabi sera désigné meilleur picador de la novillada et le sixième novillo, "Universal" de Raso de Portillo, meilleur novillo.


Laurent ElTico Deloye


Voir le reportage photographique : ElTico