Nîmes (16/09/2017 - matinale) : Double Porte des Consuls pour la première corrida des Vendanges 2017…

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
Ce qui caractérise les grands Artistes, c'est leur capacité à sublimer les moments ordinaires de l'existence. Aujourd'hui à Nîmes, sur un lot hétéroclyte de Victoriano del Rio et Nuñez Del Cuvillo de deux oreilles pour un bon torero, Juan Bautista en a coupé trois et décroché sa énième Porte des Consuls. On se perd dans les comptes… à tel point qu'il va peut être falloir la rebaptiser en Puerta "Juan Bautista"… ou "des Arlésiens", puisqu'aujourd'hui, le Maître a été accompagné dans son triomphe par son cadet.


Avec le meilleur lot pour son Alternative, Andy Younes a su s'élever à la hauteur de l'évènement. Et ce n'est pas le moindre de ses mérites. Certes, les trois oreilles de l'impétrant du jour n'ont pas grand-chose de commun avec celles de son ainé. Mais sa générosité méritait récompense et il a décroché la plus belle en la circonstance.
Quant à Alejandro Talavante, autre grande attraction du cartel après sa prestation lors des vendanges 2016 et en pleine série triomphale, il n'a pas paru dans une grande forme, peu aidé il est vrai par un lot de toros compliqué, avec un premier Cuvillo plus batailleur que brave et un second de Garcigrande, qui se révèlera également violent.
Mais les spectateurs ne lui en ont pas tenu rigueur, qui l'ont chaleureusement applaudi lors de sa sortie a pieds par la porte des cuadrillas, alors que les deux toreros tricolores s'apprétaient à effectuer leur vuelta triomphale vers la Porte des Consuls.

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le toro d'alternative d' Andy Younes se montra fuyard lors des premiers capotazos avant que l'arlésien ne parvienne à le conserver dans son voile, lui dessinant de vibrantes veroniques. Au tercio de varas, le Cuvillo prit deux légères rations de fer. Cérémonie d'alternative suivie d'un brindis à ses parents. Entame de faena très soignée. Andy trouva de suite la bonne distance à ce noble opposant et imprima deux séries droitières de haute facture, parfaitement templées, déclenchant les accords musicaux. Prenant la main opposée, le néo-matador ne trouva cette fois pas le même écho artistique. Retour sur la main droite pour des échanges de bon goût mais sans atteindre l'intensité et la régularité de ses précédentes séries droitières. Il terminera à l'envie sur la courte distance, subissant au passage une spectaculaire voltereta sans conséquence. Manoletinas très serrées en guise de clôture, suivies d'une mort par entière un poil tombée au second assaut. Oreille.

Le deuxième pour Juan Bautista rentra fort par deux fois contre le groupe équestre mais sans jamais parvenir à pousser la monture. A la muleta, le Victoriano del Rio ne se révèla pas être le collaborateur rêvé, chargeant sans aucune classe ni qualité. Malgré ce paramètre, Juan Bautista parvint à captiver le public et à donner de l'intérêt à son combat, là où cela semblait perdu d'avance. A base d'abnégation et de temple, il extraya tout ce qu'il put de cet astado. Sûr de son toreo, il tira son épingle du jeu par une démonstration de domination et de technique dans des terrains très réduits, connectant ainsi avec les tendidos. Mort par lame rapide, libérant une oreille du palco présidentiel.

Réception capotera très discrète d'Alejandro Talavante avant d'envoyer son Cuvillo se faire châtier sévèrement par deux fois. Après quelques passages muleteros sans conviction, Talavante abrégéa très rapidement son trasteo sous les sifflets. Mort laborieuse.

Juan Bautista lidia par fuera son second opposant, enchaînant par des chicuelinas marchées très allurées. Il s'évertua à mener avec classe son bicho au piquero pour deux prises de châtiment. A la demande du public, le camarguais posa les banderilles, ce qu'il effectua avec un résultat inégal. Entame du dernier tercio sur les chapeaux de roues par des muletazos à genoux le long des planches. Face à cet animal violent, manquant de solidité et se retournant court dans les échanges, Juan Bautista réussit à bâtir une faena variée et qui alla a mas. Maîtrisant parfaitement son sujet, l'arlésien se montra précis dans ses toques pour imprimer des séries ambidextres templées, d'une très belle intensité. Les Luquesinas finales, pleines de stoïcisme et de poder, finiront de conquérir un public se levant en fin de série. Il tua par un recibir maison d'effet rapide, permettant au maestro de promener deux oreilles, synonyme de nouvelle Porte des Consuls.

Le cinquième, de Garcigrande, causa de belles frayeurs aux personnes dans le callejon, soulevant les planches dès son entrée en piste. Alejandro Talavante le réceptionna par veroniques, l'amenant ensuite au lancier pour deux contacts où il afficha de la violence en faisant tinter les étriers. Andy partit au quite pour trois saltilleras de belle facture, récoltant des applaudissements nourris à l'issue. Brindis au public. Sur la deuxième passe de muleta, gauchère, le torero de Badajoz se fit gentiment avertir. Après des essais infructueux par faute d'adversaire de qualité, l'espagnol écourta sa prestation et tua d'une épée trasera et tendida concluante. Silence.

Le dernier de la matinée poussa la cavalerie mais sortit seul du caparaçon. Début d'ultime tiers par une alternance de cambios et de pecho faisant frémir l'assistance. A la muleta, le Cuvillo se révèla intéressant. Le protégé de Curro Caro livra une prestation agréable, où les meilleurs moments furent tracés sur la corne droite. La seconde suivant son estocade très engagée, Andy tomba à la merci des cornes. Heureusement, la rapidité de la cuadrilla empêcha une suite qui s'annonçait tragique. Deux oreilles contestées par une partie du public.


Arènes de Nîmes (30)
Samedi 16 septembre 2017 à 11h30
4 toros de Nuñez Del Cuvillo et 2 de Victoriano del Rio (2ème) et Garcigrande (5ème)
Poids : 507 , 524 , 517 , 498 , 535 , 525.
12 rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral
1/2 arène
Beau temps
Durée: 2h40

Juan Bautista: Oreille/ Deux oreilles après avis.
A.Talavante: Sifflets / Silence
A.Younes: Oreille après avis / Deux oreilles

Juan Bautista et Andy Younes sortirent par la Porte des Consuls
Andy Younes fut sacré matador de toros avec "Gavilan" de Nuñez Del Cuvillo, portant le numéro 66, né en octobre 2012 et pesant 507 kilos
A l'issue du paseo, Andy Younes fut invité à saluer.

Alexandre Guglielmet

Voir le reportage photographique : ElTico