Nîmes (16/09/2017 - tarde) : La leçon de Maître Ponce, a hombros par la Porte des Consuls...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Ce mano a mano tant attendu qu'il en a rempli les arènes, a fait mentir l'adage “corrida d'expectation, corrida de déception”. Près de trois heures de spectacle entretenu, avec une légère baisse d'intensité au moment du combat d'un deuxième toro de Victoriano del Rio fade, que les spectateurs ont rapidement oublié après la démonstration d'Enrique Ponce face au troisième de Nuñez Del Cuvillo auquel il coupa les deux oreilles.

Et si le Valencian a été le seul a sortir en triomphe avec trois oreilles coupées, Sebastián Castella aurait très bien pu l'accommpagner par la Porte des Consuls sans un mauvais passages aux aciers qui l'a privé de trophées, après son combat convainquant face au Fuente Ymbro sorti quatrième, et surtout après sa prestation au toro de Cortés qui clôturait l'envoi.
Mais il était dit qu'à la presque fin de cette saison fantastique pour lui, Enrique Ponce franchirait une nouvelle fois triomphateur une Puerta Grande des arènes de Nîmes qu'il affectionne tant.

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le premier de la tarde est un exemplaire de Vellosino, semblant avoir quelques kilos en trop. Enrique Ponce le salua par un capoteo discret avant d'envoyer son bicho pour deux rations de fer. Castella, motivé, partit au quite par saltilleras gauchères, déclenchant la musique. Dès les premiers muletazos, le bicho accusa un manque de force certain malgré un fond de noblesse intéressant. Déployant à mi-hauteur une étoffe douce et délicate, Ponce parvint à embarquer cet animal dans des tandas ambidextres, toutes en rondeur et en élégance dont il a le secret. Seul le manque d'intensité dû aux conditions limitées d'un Vellosino soso vint ternir cette prestation. Après un pinchazo, il logea une entière tombée, d'effet long mais suffisante. Oreille contestée.

Sébastien Castella réceptionna le second de Victoriano del Rio par des veroniques douces et ajustées. L'astado prit deux légères piques avant que le bitterois gratifie le public d'un quite serré par chicuelinas. Entame de Castella par quatre statuaires sans bouger d'un millimètre les zapatillas, suivies d'une trinchera soignée. Après ce début, l'assistance comprit vite que ce Victoriano n'était pas le partenaire idéal, possédant une charge courte et surtout très fade. Après des échanges sans résultat, Castella écourta rapidement et logiquement son trasteo. Il clôtura ce labeur par trois pinchazos suivis d'une lame trasera et caida. Silence et arrastre copieusement sifflée.

Ponce accueillit majestueusement son second toro, appartenant à Nuñez Del Cuvillo, par des veroniques emplies de classe. Face au groupe équestre, le bicho se montra brave sur deux contacts, poussant avec détermination. En guise d'ouverture de faena, Ponce régala par des doblones débordant de toreria, laissant présager une suite des plus radieuse. Face à un animal encasté, doté d'une belle mobilité, Ponce se montra à son avantage, signant une partition de haute volée. Laissant bien courir la main, il aspira magnifiquement son opposant dans des séries templées à souhait et au cachet artistique élevé, faisant ainsi rugir le colisée. Pour le plus grand plaisir d'un public entièrement conquis, il rematera son trasteo par un enchaînement de six poncinas dont la dernière ponctuée d'un magistral changement de main. A la suerte suprême, il ne trembla pas et remata ce faenon par une entière jusqu'à la garde. Deux oreilles et vuelta au toro.

Réception du quatrième, appartenant à la ganaderia de Fuente Ymbro, par veroniques et chicuelinas serrées, frôlant même la correctionnelle sur la troisième. Tercio de piques bref par deux rencontres sans pousser. Brindis de Castella à son compañero du jour. Début de faena tambours battants par un enchaînement de muletazos immobiles, faisant vibrer les étagères. Le Fuente Ymbro, fortement boisé, se montra vite limité en qualités avec un danger sourd. Castella très engagé, lui construisit une faena toute en technique et en pouvoir, allant arracher des séries intenses en émotions entre les pitons. Son trasteo culmina sur le piton gauche lors de deux séries de grande valeur. Une mort en trois temps lui ôta certainement un trophée qui lui semblait acquis. Vuelta.

Le cinquième de Parlade prit deux piques très mal données. Tercio de banderilles maladroit et bafoué par la cuadrilla du valencian. Face à un bicho sans classe et sans grande charge, Ponce livra quelques bons échanges volontaires mais sans pouvoir lier et faire décoller l'ensemble. Deux tiers de lame d'effet très long. Silence.
Petite séquence émotion avec Ponce qui coupa en piste la coleta de son banderillero Antonio Puchol.

Le dernier est un toro de Cortés, second fer de Victoriano Del Rio. Il mit bien les reins sur le premier contact avant de faire chuter Pepe Doblado en s'engouffrant fortement dans le caparaçon. Castella se distingua dès son entame de faena par un cambio plein centre, enchaîné par des muletazos parfaitement tracés. L'héraultais trouva instantanément le bon sitio avec ce noble exemplaire, servant une prestation très a gusto, majoritairement droitière. Profitant des charges classieuses de ce collaborateur supérieur sur la diestra, Castella enroula parfaitement son Cortés dans des tandas de derechazos templées et cadencées. Sur la corne opposée, il ne connut pas le même succès malgré des échanges isolés de qualités. Un mauvais maniement des aciers lui enleva une fois de plus toute chance de récompense. Applaudissements.


Arènes de Nîmes (30)
Samedi 16 septembre 2017 à 17h30
Toros de différents élevages
Ordre de sortie : Vellosino , Victoriano del Rio, Nuñez Del Cuvillo, Fuente Ymbro, Parlade, Cortes.
Poids : 516 , 516 , 494 , 508 , 540 , 533.
4/5 d'arènes.
Beau temps
Durée: 2h50

E.Ponce : Oreille après avis/ Deux oreilles/ Silence après avis
S.Castella : Silence /Vuelta après avis / Applaudissements après deux avis


Sobresaliente : Jeremy Banti


Enrique Ponce sortit par la Porte des Consuls.
Le toro, sorti en troisième position de nom "Ganador, numéro 137, appartenant à la ganaderia de Nuñez Del Cuvillo pesant 494 kilos, né en novembre 2012 fut primé d'une vuelta posthume.
Rafael Viotti et Andres Herrera saluèrent après avoir banderillé le quatrième.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico