• 1

Nîmes (17/09/2017 - tarde) : L'épée prive Ureña de l'oreille du courage pour la corrida de clôture des Vendanges 2017...

©ElTico
©ElTico
A voir le visage marqué par l'effort et ravagé par la déception de Paco Ureña à l'issue de son combat face au quatrième Fuente Ymbro du jour, on mesurait combien son engagement avait été exceptionnel face à cet adversaire ultra exigeant, duquel on aurait facilement compris qu'il se débarrasse plus rapidement, comme l'avait fait auparavant son camarade de cartel Joselito Adame du deuxième de l'envoi.

Mais manifestement, le Murciano tenait à honorer son engagement dans cette ultime corrida de la temporada Nîmoise et puisque le toro s'était révélé dangereux sur le piton gauche, c'est par des naturelles toujours très épurées qu'il a conclu son trasteo avant de monter l'épée de mort... et d'échouer par deux fois. Le public ne s'y est pas trompé qui a chaleureusement applaudi le geste. Les statistiques retiendront que cette dernière corrida du cycle, s'est terminée sur un score nul et vierge.
Le lot de toros envoyé par Ricardo Gallardo, supérieurement présenté, a défendu chèrement sa peau. Seul le cinquième, et à un niveau bien moindre, le sixième, offraient des possibilités. Joselito Adame, puis Juan Del Alamo n'ont pas su s'imposer.
Restera de cette tarde l'image des fémorales de Paco Ureña offertes au quatrième... Assurément un des grands moments du Cru 2017...

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Paco Ureña lidia par fuera un exemplaire de Fuente Ymbro qui ne semblait pas déborder de force. Au tercio de varas, le bicho s'élança avec envie mais montra surtout de la violence, faisant tinter les étriers. Confirmation faite de ce manque de solidité dès le début de troisième tiers. Face à ce toro n'offrant aucune possibilité de triomphe, Ureña servit une faena correcte mais longuette, qui ne put jamais monter en intensité. Mort par une entière de côté, déclenchant une pétition d'oreille minoritaire, refusée logiquement par la présidence. Ovation avec Salut.

Le second est un castaño agressif de tête qui s'engouffra fortement dans le peto par deux fois. Il souleva la monture sur les premières secondes mais sans pouvoir aller plus loin. Sur les premiers échanges droitiers, le Fuente Ymbro fit ressortir sa violence avec une tête chercheuse. Joselito Adame changea de main mais la corne gauche s'avèra être du même ton. Devant cet astado avisé, le mexicain ne chercha pas de solutions et abrégea rapidement. Entière basse en passant par les extérieurs. Silence.

Juan Del Alamo salua un Fuente Ymbro auteur de trois genuflexions lors du capoteo de réception. Face au groupe équestre, le bicho tenta de pousser sans résultat, confirmant surtout un manque flagrant de solidité des antérieurs. Au dernier tiers, l'astado a de belles intentions qu'il ne peut assumer, perdant les mains dès l'enchaînement de plus de trois muletazos. Le torero salmantin tenta de construire une faena, en vain. Demi-épée rapidement concluante. Silence.

Le quatrième toro, dévolu à Paco Ureña, s'abîma le piton gauche après avoir tapé violement aux planches quelques secondes après son entrée en piste. Entre deux piques mal placées, le Fuente Ymbro exécuta une spectaculaire vuelta de campana. Muleta en main, Ureña tomba sur un client sans excès de force mais violent et dangereux dans ses charges. Il en fallait plus pour décourager l'espagnol qui livra des tandas valeureuses, frôlant plusieurs fois la correctionnelle notamment sur la corne gauche. Bien croisé et très volontaire, il ira chercher les deux dernières séries dans le berceau des cornes, arrachant des derechazos un à un, plein d'envie et d'engagement. Mort en trois temps lui coûtant une oreille. Ovation avec salut.

Joselito Adame se montra plus décidé que lors de son précédent combat, réceptionnant son opposant par de vibrantes veroniques avant de l'envoyer contre la cavalerie pour deux piques sans excès. Face à cet adversaire intéressant, Adame débuta son trasteo par des statuaires allurées et serrées. Après deux séries droitières agréables, la suite de son trasteo fut sans saveur, enchaînant les passes sans transmettre ni convaincre. Demi-épée suffisante. Ovation avec Salut.

Le dernier de la feria fut sévèrement châtié sur un double contact. Face à un adversaire exigeant mais se laissant, Del Alamo ne fut jamais en confiance, servant des séries sur le passage sans jamais trouver écho sur les tribunes. Les séquelles de la forte paliza de la veille, subie à Albacete, semblèrent avoir diminué le salmantin autant physiquement que moralement. Demi-épee plate suivie de cinq coups de descabello. Silence.


Arènes de Nîmes (30)
Dimanche 17 septembre 2017 à 17h30
6 toros de Fuente Ymbro
Poids: 541 , 521 , 517 , 530 , 537 , 541.
12 rencontres avec la cavalerie de Philip Heyral
1/3 de plaza
Durée: 2h30
Temps nuageux


P.Ureña : Ovation avec Salut / Ovation avec Salut après deux avis
J.Adame : Silence / Ovation avec Salut après avis
J.Del Alamo : Silence / Silence après avis


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico