Bellegarde (25/08/2013) : Pablo Aguado remporte le XXème Trophée Nimeño II

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Belle après-midi de toros à Bellegarde à l'occasion de ce XXème Trophée Nimeño II. Une tarde entretenue, à mettre au crédit en grande partie du bétail présenté par Patrick Laugier et sa ganaderia Piedras Rojas, mais aussi à l'engagement des trois novilleros en lice. Seules ombres au tableau, une météo mi-figue mi raisin, toutefois sans précipitation et l'absence de torero français au cartel...

Toutefois, un poste avait été réservé au vainqueur du Bolsin « Terre d'Argence » pour lequel nombre de nos représentants étaient engagés et le lauréat du jour est conseillé par un matador de toros français, Luisito, qui était à l'affiche du premier Trophée Nimeño II de l'histoire à Rodilhan... Les apparences sont sauves...

Patrick Laugier avait amené six novillos du fer de Piedras Rojas de sa nouvelle origine Daniel Ruiz. Et pour le moins, il doit être ce soir un ganadero satisfait, sinon heureux. Tous applaudis à l'arrastre, le n°470 sorti en quatrième position primé d'une vuelta al ruedo posthume, seul l'exigeant cinquième a dépareillé d'un lot qui aurait du laisser un monton d'oreilles sur le sable des petites arènes Bellegardoises. Ce qui n'a pas été le cas pour cause d'épées défectueuses en général. Mais l'impression laissée à l'issue du spectacle est largement positive.

Jesus Mayo ouvrait le bal avec un novillo noble, aux charges franches et longues. L'élève de l'école taurine de Albacete lui construit une faena majoritairement gauchère, qui ne passa toutefois jamais la rampe. Après un final par manoletinas, Mayo couchait son adversaire d'une entière basse suivie d'un descabello. Vuelta

Il accueillit le quatrième d'une larga de rodillas au fil des planches, mais le reste de la faena fut assez décousu, le novillero se trouvant souvent dépassé par la caste de son adversaire. Après un premier pinchazo, la demi-lame suivante fut rapide d'effet. Oreille et vuelta al ruedo au novillo.

David Gonzalez fit une belle impression en cette après-midi, et s'il avait été plus adroit épée en mains, les délibérations du jury auraient pu en être compliquées. Très a gusto avec son premier, très bon, qu'il avait accueilli d'une larga de rodillas, il le fit venir de loin et à genoux en début de faena et développa par la suite une tauromachie inspirée, terminant par des naturelles de face très pures. Deux épées tombées longues d'effet eurent raison de ses espoirs de trophée. Vuelta après avis.

Le représentant de l'école taurine de Madrid tomba ensuite sur l'exigeant cinquième face auquel il se retrouva souvent sur le reculoir avant de se reprendre en fin de faena, mais de faillir une nouvelle fois aux aciers. Vuelta

Pablo Aguado arrivait tout auréolé de son succès lors du premier Bolsin « Terre d'Argence », dont la finale s'était courue à Beaucaire il y a un mois maintenant. Il baissa rapidement la main à son noble premier qui, accusant un poil de faiblesse, perdit les mains à plusieurs reprises. La caste du Piedras Rojas reprit le dessus et le final s'en fut a mas, quelques passages relâchés du meilleur effet étant à mettre au crédit du sévillan qui devait malheureusement s'y reprendre à quatre fois pour le coucher enfin. Vuelta

C'est face au sixième, un exemplaire mansote mais noble, que le protégé de Luisito allait construire son succès à base de courage et de détermination puisque par deux fois, le bicho l'attrapa, heureusement sans conséquence corporelle grave. L'accueil a porta gayola se solda par une belle frayeur pour le sévillan qui vit son toro le percuter spectaculairement. Ce qui ne freina pas le torero qui lui donna une nouvelle larga de rodillas dos au toril. Devant un public désormais tout acquis à sa cause, le pensionnaire de l'école taurine de Séville débuta sa faena par passes changées au centre et se fit à nouveau accrocher dans la partie finale sans gravité pour revenir au combat avant demi-lame suffisante. Deux oreilles.

Laurent Deloye ElTico

 

Voir le reportage photographique : ElTico