Arles (31/03/2018 - matinale) : José Antonio Valencia triomphe à l'issue de la non-piquée du Trentième Anniversaire...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Dans le cadre des manifestations marquant le 30ème anniversaire de l'école taurine du Pays d'Arles, l' Amphithéâtre arlésien accueillait en ce samedi matin une novillada sans picador. Face à du bétail de la Chassagne, José Antonio Valencia et Adam Samira, tous deux pensionnaires de l'école taurine locale et Lucas Miñana , élève de l'école taurine biterroise.

Lucas Miñana salua le premier novillo de la matinée par porta gayola avant de se faire désarmer quelques secondes plus tard. Sur les échanges suivants, le bicho resta court dans la cape du biterrois. Brindis à son compagnon de l'école taurine héraultaise, Clemente Jaomes. A la muleta, le Laget présenta son lot de complications. Malgré quelques passages méritoires, Lucas ne fut pas en mesure de résoudre l'équation posée par son opposant. Mort en plusieurs temps. Silence.

J.A.Valencia réceptionna son eral par de très douces veroniques, récoltant ainsi de chaleureux olés. Adam Samira partit au quite pour livrer quatre chicuelinas parfaitement dosées. Sur la deuxième passe muletera, le long des planches, le jeune vénézuélien se fit avertir sans conséquence. Face à un novillo exigeant, demandant une muleta ferme, José Antonio trouva de suite le bon tempo pour en extraire le meilleur. Faisant preuve de temple et d'un joli bagage technique, l'élève de l'école taurine du Pays d'Arles livra une prestation ambidextre de haute volée. Bénéficiant des charges racées du novillo, il put dessiner des séries harmonieuses et léchées, trouvant échos sur les tendidos. Il remata sa prestation par un estoconazo, libérant logiquement les deux oreilles du palco présidentiel. Vuelta au novillo, portant le numéro 109 et né en décembre 2015.

Adam Samira accueillit son eral par un capoteo plein d'alegria avant de voir Miñana réaliser un quite par zapopinas au résultat inégal. Après un brindis aux étagères, Adam débuta sa faena par des doblones ajustés. Devant cet astado mobile et encasté, l'arlésien livra une prestation convaincante. Malgré quelques petites erreurs en début de trasteo où il eut tendance à raccourcir les terrains, ce qui causa la protestation du bicho, Adam rectifia rapidement le tir, sous les conseils avisés d' Augustin Losada et d'El Lobo. Sous les airs musicaux, il put s'exprimer sur les deux rives avec élégance et bon goût. Il tua d'une entière trasera après avoir pinché. Oreille.

Face au quatrième, un sérieux castaño, Lucas Miñana se mit en évidence par un capoteo énergique. Au dernier tiers, le novillo se révéla être un très bon collaborateur avec noblesse et douceur dans ses embestidas. Hélas, Lucas eut du mal à trouver la bonne distance et à donner de l'intensité à son combat. Il livra quelques muletazos isolés méritoires mais trop peu pour faire décoller l'ensemble et toucher les tendidos. Silence.

Le cinquième du lot sembla souffrir du train arrière après les capotazos d'ouverture. Valencia banderilla le pensionnaire de la Chassagne avec brio et alegria. Lors des échanges muleteros initiaux, le novillo perdit les mains à plusieurs reprises. Le vénézuélien dût employer une muleta douce et à mi hauteur pour construire sa faena. Laissant bien se reprendre ce noble eral entre chaques series, le novillero put tirer quelques tandas pleines de volupté mais le manque de transmission empêcha le tout de prendre son envol. Ovation avec Salut.

Le dernier de la matinée sembla limité en force sur les veroniques de réception d'Adam Samira. Confirmation de ce paramètre lors de l'entame d'ultime tiers. Face à cet adversaire noble mais manquant de solidité, Adam arriva à se mettre en valeur, notamment sur le piton gauche, dessinant quelques naturelles très délicates mais les chutes répétées de l'animal laissèrent les espoirs de triomphe aux oubliettes. Échecs aux aciers. Silence.


Arènes d'Arles (13)
Samedi 31 mars à 11h
3 erales du Laget (1,5,6) et 3 de Jalabert frères (2,3,4).
Beau temps
Durée : 2h15

L.Miñana : Silence / Silence après avis
J.A.Valencia : Deux oreilles / Ovation avec Salut.
A.Samira : Oreille / Silence.

José Antonio Valencia est sorti à hombros de la plaza arlésienne.
Les novillos sont sortis avec la devise noire, en hommage à Luc Jalabert.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico