Saint-Perdon (01/09/2013) : Jose Garrido a hombros ; le Pedraza de Yeltes remporte le Prix

  • Imprimer

 

Photo : Romain Tastet
Photo : Romain Tastet
On ne peut que féliciter l'organisation de St Perdon qui eut la bonne idée de nous offrir cette novillada concours de ganadérias en cru 2013.

 

En premier lieu, sortit un novillo de Miura, certainement le plus léger modèle de la matinée. Manuel Dias Gomes un peu trop fermé aux planches de salida fera rémater le novillo dans un burladero, ce qui lui abima un piton. Il ira trois fois au cheval, de plus en plus loin, bien piqué par Antonio Apresa. Claudio Miguel, banderillero portugais de son état, se fera fortement applaudir lors des poses de ses banderilles, et son maestro l'invitera à saluer. Il nous régalera aussi au second novillo de son torero qui l'invitera une nouvelle fois à saluer, et en bon compagnon, Claudio invitera son confrère banderillero à saluer également. Cet exemplaire de Miura fera preuve de noblesse, humiliant dans la muleta très classique de Dias Gomes. Il sera un peu plus compliqué à gauche et raccourcira sa charge. Seconde épée, 2/3 de lame suffisante à coucher le bicho. Applaudissements du public et salut du maestro.


Le Guardiola Fantoni sera plus lourd, plus toro que novillo. Au cheval il désarçonne le picador en le catapultant devant l'encolure, ( Vicente Moreno, très léger il est vrai ), et Néral, en bon cheval bien éduqué, piquera seul lors de cette première rencontre. Bonne intervention des monos sabios de chez Heyral, qui viendront vite en piste remettre tout le monde à sa place pour une seconde pique. Un novillo très noble, qui humilie dans la muleta trainant par terre de Dias Gomes. Après trois séries il s'oriente, et attrape le torero, sans gravité aux planches après qu'il lui ai mit 1/3 d'épée. La troisième fut la bonne. 1 avis et silence du public.


Le novillo de Palha, sorti en 2ème position fut tout simplement Magnifique ! Très rond, bas, musclé, une estampe... Bon toreo de capote de Cerro, le novillo est un coureur de fond doublé d'un sprinter. Il prendra 3 piques administrées par Ruben Cerro. Il viendra de plus en plus loin et poussera puissamment. Il continuera avec la même envie aux banderilles, mais hélas arrivera donc un peu plus essoufflé dans la muleta de Cerro. Il aurait sans doute eu besoin de plus de récupération entre les séries, il s'orientera donc vite. La seconde épée fut la bonne.


L'envoyé de Murteira Grave sortit du toril doucement pour y retourner en suivant. Une fois définitivement en piste il eut bien du mal à se fixer de salida, sortira seul du capote pour visiter les lieux. À la première pique il se défend, essaye de se sortir le palo de Teo Caballero en donnant des coups de têtes, puis se décide et se livre au combat en poussant fortement. Il prendra trois piques au total en cherchant à passer devant le cheval. Ce novillo sera compliqué, une charge courte, une tête à mi hauteur, il humiliera peu. La seconde épée, entrée au tiers suffira à le tuer. Silence.


Le Pilar Poblacion réfléchit beaucoup à sa sortie, il ne rémate pas. Dans le capote de Jose Garrido il fera preuve de puissance. Il prit 2 piques par Curro Sanlucar, la deuxième de loin, en venant au pas, lentement, en s'arrêtant, mais il s'employa énormément une fois sous le fer, avec violence et force . Il sortira seul du peto. Garrido nous offrit un joli quite, puis démontra beaucoup de classe, de technique et de professionnalisme lors de sa faena. Son toreo est sérieux, stylé, son envie monte dans les gradins et touche le public en suivant .Il ne se laisse jamais déborder par ce novillo qui gardera longtemps la bouche fermée. Une épée entière et une oreille bien méritée.

 

Le Pedraza de Yeltes qui conclut cette matinée enchantera le public. Joli, fait comme un toro, il fut accueilli à genoux par Garrido. Un peu compliqué à fixer, il finira par se livrer au capote du jeune torero, plein de bonnes manières. Garrido sera fortement applaudi à l'issue de cette jolie salida. Au cheval cet exemplaire poussera longtemps et fortement sous le fer de Dioniso Grilo, il provoquera une chute, puis reviendra trois fois de plus et lors de la dernière rencontre il remettra le cheval par terre en lui attrapant l'entre jambe. Hélas on ne peut que regretter que le public ne comprenne toujours pas qu'un picador, en plus de piquer, défende son cheval. Grilo sortira sous les huées, après avoir effectué deux chutes de toros braves, et en ayant essayé de se sauver ainsi que son cheval. C'est une parenthèse mais ces incompréhensions du public sont quand même désagréables pour les professionnels. Que se soient les picadors comme les banderilleros. Le respect doit être en crise lui aussi. Garrido fit de nouveau preuve de beaucoup de technique, d'art, de talent en somme. Il a un sens du bétail et du spectacle, torée intelligemment. Le toro a des charges plutôt courtes, mais il humiliera, finissant par protester un peu ( il aura tout de même pris 4 piques) . Encore une grande épée, et deux oreilles vinrent s'ajouter à la première. Le novillo fut primé de la vuelta al ruedo. Garrido ira saluer et féliciter le ganadero, et le mayoral fera la vuelta al ruedo avec lui.

Sans contestations, cet exemplaire de Pedraza de Yeltes remportera le prix du meilleur novillo. Le prix à la meilleure cuadrilla ne sera pas décerné.

Une mention "plus plus", ou "AAA", à la peña musicale "Al Violin" ( de Samadet), qui sera applaudie chaleureusement après chaque morceau joué. Il est vrai que la musique est indissociable des toros, et cette peña là nous régale les oreilles à chaque fois elle joue. Ils ne sont pas souvent cités, et pourtant ils accompagnent divinement les spectacles auxquels ils participent. Bravo messieurs dames.

Merci encore à Saint-Perdon pour cette heureuse initiative. Tout le monde y aura trouvé son compte j'en suis sûre.

Nathalie .

 

Novillada de St Perdon (arènes de Mont de Marsan)

11 heures - novillada concours de ganadéria


Novillos, dans l 'ordre de sortie :
Miura , Palha, Pilar Poblacion , Guardiola Fantoni , Murteira Grave , Pedraza de Yeltes

Manuel Dias Gomes : salut , silence (1 avis)
Rafael Cerro : silence, silence
Jose Garrido : 1 oreille (1avis) , 2 oreilles , sortie a hombros

Cavalerie Heyral : 16 rencontres

Un peu plus du tiers des arènes étaient rempli.

 

Voir le reportage photographique : Romain Tastet