Garlin (08/04/2018 - matinale) : Angel Jimenez se qualifie sous la pluie...

  • Imprimer

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Il suffit de dire à un béarnais que la corrida ne pourra pas avoir lieu à cause de la météo pour qu’il fasse tout ce qu’il faut pour qu’elle ait lieu. Malgré la pluie quasi permanente, et grâce au travail des bénévoles locaux, la fiesta campera de Garlin a pu se dérouler sur une piste impeccable et devant une très belle assistance à l’abri des gradins couverts.

Comme c’est maintenant la coutume, deux novilleros, Angel Jimenez et Rafael Gonzalez, ont affronté deux utreros de Pedraza de Yeltès. Le meilleur des deux obtiendra un poste pour la novillada de l’après-midi.

Le premier novillo, typé Baltasar Iban, est léger et avec une armure fermée. Il met bien la tête dans le capote de Angel Jimenez (voltereta sans conséquences). Il prend deux piques en mettant les reins. Les deux novilleros alternent au quite et mettent en évidence la noblesse du bicho. Le novillo a une très bonne corne droite. Jimenez en profite pour enchainer de bonnes séries de derechazos données avec un certain temple. Les premiers muletazos à gauche sont plus difficiles. Le novillero se croise et réussit à améliorer le Pedraza et finit par trois bonnes naturelles. Le toro commence à aller à menos et se rapproche du terrain des planches. Il est difficile à fixer. Jimenez s’engage, après un pinchazo pour 9/10ème de lame trasera qui sera longue à faire effet.

Le second est un colorado bizco, costaud, typé Aldanueva. Il tape contre un burladero, puis fait un début de vuelta de campana. Est-ce la raison ? Mais il est faible et fléchira à plusieurs reprises. Le bicho est brouillon et prendra deux puyazos dans le désordre et sans pousser. Rafael Gonzales fait un bon début de faena à droite profitant de la noblesse du Pedraza. A gauche l’utrero est moins clair. A ce moment il est difficile de faire la différence entre les deux novilleros. Lors des séries suivantes, Gonzalez se croise de moins en moins, toréé de façon répétitive et sur le voyage. A cours d’inspiration, il toréé le public et se fait dominer par le toro en particulier lors de la dernière série de luquesinas. Le jeune novillero tue d’une très vilaine épée basse qui, comme souvent les épées basses, est rapide d’effet..

Les deux novilleros ont été applaudis à l’issue de leur prestation. Les deux arrastres également. A noter l’implication de Jimenez en tant que chef de lidia, il
accompagne systématiquement les piqueros à leur sortie de piste. C’est suffisamment rare pour être signalé.
A l’issue du vote du public, c’est Angel Jimenez qui se qualifie pour la novillada de l’après-midi.

 

Fiche technique
Arènes de Garlin Fiesta campera
Deux utreros de Pedraza de Yeltès pour :

Angel Jimenez : palmas
Rafael Gonzales : palmas

Quatre piques, cuadra Bonijol
Trois quarts d’arènes
Angel Jimenez déclaré vainqueur de la competencia
Piste en bon état malgré un crachin londonien

Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Philippe Latour